Comment le spectre du communisme dirige le monde : Préface (mise à jour)

Le spectre du communisme n’a pas disparu avec la désintégration du Parti communiste en Europe de l’Est.
Par L'équipe éditoriale des « Neuf Commentaires sur le Parti communiste »
25 février 2021
Mis à jour: 10 mai 2021

Epoch Times publie, sous forme de série, un nouvel ouvrage, Comment le spectre du communisme dirige le mondetraduit du chinois et écrit par les auteurs des Neuf Commentaires sur le Parti communiste.

Préface

Bien que les régimes communistes d’Europe de l’Est se soient désintégrés, le spectre du communisme n’a pas disparu. Il dirige même déjà notre monde d’une manière qui ne permet pas à l’humanité le moindre optimisme.

Le communisme n’est ni un courant de pensée, ni une doctrine, ou la tentative malheureuse d’une nouvelle organisation des affaires humaines. La meilleure manière de le concevoir est en tant que créature vivante. C’est alors un démon au sens étymologique du terme, une sorte de spectre assemblé par la haine, par la dégénérescence et par d’autres forces ancrées profondément dans l’univers.

Dans une dimension invisible aux hommes, il est un serpent ; plus proche de notre surface visible, un dragon rouge, qui s’oppose aux dieux avec celui qu’on appelle Satan. Il se sert d’êtres et de démons de bas niveau pour répandre la destruction parmi les hommes. Son but est simple : la destruction de l’humanité. D’un côté le divin offre le salut aux hommes, et de l’autre le communisme leur dit de ne pas croire. Il s’attaque à la moralité des hommes, les conduit à rejeter la tradition, à ne pas suivre l’enseignement du divin, et finalement, il les pousse vers la destruction.

Le spectre communiste, avec ses innombrables mutations, est plein de ruse. Parfois il utilise les massacres et la violence pour détruire ceux qui n’acceptent pas de le suivre. À d’autres moments, il se sert du langage de la « science » et du « progrès » et fait miroiter aux hommes des lendemains radieux. D’autres fois, il fait croire aux gens par des discours élaborés que la voie qu’il montre est le futur de l’espèce humaine. Ou bien encore il utilise les slogans de « démocratie », « égalité » ou « justice sociale » pour infiltrer les domaines de l’éducation, des médias, de l’art, du droit, sans que jamais les professionnels de ces domaines ne s’en rendent compte. Il se donne parfois des noms, comme « socialisme », « progressisme », « gauche libérale », « néo-marxisme » et encore bien d’autres.

Quelquefois, ce spectre se drape dans des bannières apparemment vertueuses telles que le pacifisme, la défense de l’environnement, le mondialisme et le politiquement correct ; à d’autres occasions, il soutient l’art avant-gardiste, la libération sexuelle, la légalisation des drogues, l’homosexualité et autres formes de pensée défendant la satisfaction incontrôlée des désirs humains. Il donne ainsi l’impression trompeuse que ces phénomènes sont un grand courant populaire.

L’extrémisme et la violence ne sont pas ses seuls modes d’expression : il arrive qu’il prenne l’apparence de se préoccuper du bien-être social. Pourtant, le but fondamental qui l’anime est bel et bien la destruction, par tous les moyens envisageables, des traditions, des diverses formes de croyance, de la religion, de la moralité, de la culture, de la famille, de l’art, de la pédagogie ou des lois – pourvu que cela fasse tomber l’homme dans un abysse d’immoralité.

Aujourd’hui, le communisme et les différentes mutations qu’il a connues sont partout dans le monde. La Chine et Cuba se déclarent publiquement États communistes. Même les États-Unis ploient sous les attaques du spectre. L’Europe a embrassé le socialisme, et l’Afrique et l’Amérique latine sont enveloppées d’influences communistes. Telle est la surprenante réalité à laquelle l’humanité fait actuellement face : le complot du spectre pour détruire l’humanité est sur le chemin du succès.

Instinctivement, les êtres humains recherchent les bénéfices personnels et fuient le danger. L’instinct les pousse à fuir la souffrance, à établir une réputation, à devenir des entrepreneurs prospères, ou tout simplement à profiter de la vie. Il est humain d’avoir de telles pensées. Mais l’éloignement de la croyance aux divinités rend le spectre capable de se greffer sur de telles pensées, de les renforcer jusqu’à pouvoir contrôler la personne.

L’hubris qu’est la révolte du spectre contre Dieu se retrouve chez tous ceux qui sont sous son contrôle : ils jouent à être Dieu en recherchant les leviers du pouvoir, du capital, de la connaissance et des savoirs, avec pour but de régir le destin des masses, d’influencer le cours de l’histoire en poussant les masses à la révolte sociale.

Les humains sont créés par les divinités, et le bien et le mal cohabitent en eux. En renonçant au mal et en faisant grandir en soi la compassion, il est alors possible de retourner vers le divin. En revanche, de l’autre côté, c’est le démon qui attend. Chaque personne est entièrement libre de son choix.

Beaucoup de personnes bienveillantes sont sans le vouloir devenues les agents ou les cibles de la manipulation du spectre communiste : ce sont ceux que Vladimir Lénine appelait les « idiots utiles ». Bien que cet état de destruction quasi imminente dans lequel se trouve la société soit le résultat direct de manipulations et d’incitations arrangées par le spectre, très peu de gens ont choisi de plein gré de donner leur âme au diable et de délibérément corrompre l’humanité. Dans la majorité des cas, la bonté innée de leur nature humaine demeure, ce qui leur laisse une chance de se débarrasser de l’influence du spectre.

Tel est le but de ce livre : exposer ce problème complexe et obscur en des mots simples et avec authenticité, pour que chacun puisse voir les ruses du spectre communiste. Plus important encore, ce livre cherche à faire connaître les traditions morales, culturelles et artistiques que les divinités ont établies pour le genre humain. Ainsi chacun pourra-t-il en pleine conscience choisir entre le divin et le spectre.

Lorsque les bonnes pensées d’une personne émergent, les divinités l’aident à s’affranchir du contrôle des démons. Mais voir un démon sous son vrai jour demande beaucoup d’attention et une capacité à distinguer le vrai du faux. Ce livre a pour but de réexaminer les courants historiques de ces derniers siècles, d’élargir les perspectives et d’examiner les multiples visages et les multiples formes que le démon a revêtus pour prendre possession de notre monde et le manipuler.

Notre démarche vise à dépasser la simple leçon d’histoire et à permettre à chacun de comprendre comment empêcher que le démon ne règne de nouveau sur le monde. Il dépend de chacun de renoncer volontairement et activement au mal, et de revenir aux traditions et au mode de vie que les divinités ont établis pour l’homme.

Le divin triomphera du mal. Le camp que nous aurons choisi déterminera notre destin.

 

Lire la suite : Comment le spectre du communisme dirige le monde : Introduction

Sommaire

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ