Comment les Chinois utilisent des bitscoins pour acheminer de l’argent hors du pays

Par David Vives
9 novembre 2015
Mis à jour: 16 mars 2021

Depuis quelques temps, nous savons que tout ne va plus très bien dans l’économie chinoise. Beaucoup de personnes essaient de faire sortir leur argent aussi vite que possible du pays.

Certaines de ces méthodes, comme passer par des banques souterraines ou engager des personnes pour transporter des valises de liasses de billets hors du pays, sont difficiles à mettre en place pour les épargnants chinois ordinaires. Cependant, le bitcoin a ceci d’intéressant qu’il peut être rendu parfaitement intraçable et donc difficilement repérable par les autorités.

Cette particularité numérique pourrait donc être utilisée pour des transferts d’argents.

« Certains traders chinois expriment leur point de vue sur le taux de change du yuan après la dernière dévaluation, donc d’après les spéculateurs du continent, vous avez intérêt à vous tourner vers d’autres actifs après que le marché des stocks ait chuté » a expliqué Jack C.Liu, responsable international à OK Coin au Bitcoin Magazine.

Par conséquent, la valeur du Bitcoin a doublé depuis que le marché boursier chinois a commencé à se détendre à la mi-juillet 2015. Jusqu’à s’accroître de façon exponentielle après la dévaluation de la monnaie nationale en août 2015.

Price of Bitcoin in U.S. Dollars over the past three months. (Google FInance)
Prix du Bitcoin en dollar U.S au cours des trois derniers mois. (Google Finance)

Le bitcoin peut être rendu totalement intraçable, ainsi, il sera bien difficile pour les autorités de mettre la main sur une personne ayant transféré l’argent hors du pays.

Voici comment cela fonctionne:

Un épargnant chinois craignant de perdre les économies de toute une vie investies dans l’immobilier, la bourse ou les dépôts bancaires, gagne de l’argent liquide lors d’un échange d’argent souterrain.

L’échange souterrain fournit alors à l’épargnant une valise de bitcoins anonymes. Les adresses IP, le seul lien entre les bitcoins et le propriétaire, peuvent être cachées en utilisant le Réseau Privé Virtuel ou le réseau TOR.

L’épargnant peut alors échanger des bitcoins contre des dollars dans n’importe quel échange mondial de bitcoin sans que quiconque connaisse son identité.

Le seul point difficile est d’obtenir des dollars à partir d’une valise bitcoin en dehors de Chine. Cela requiert une connexion à un compte bancaire à l’étranger ; mais au moins, les autorités chinoises ne peuvent se mêler de ce processus.

Les échanges souterrains disposent également de moyens plus traditionnels pour sortir l’argent du pays, en utilisant différents canaux pour obtenir des devises étrangères.

Ils devront ensuite utiliser cette devise étrangère pour acheter des bitcoins et les transmettre à leurs clients chinois locaux. C’est pourquoi le prix des principales devises est récemment monté en flèche.

Du fait de l’anonymat des transactions, il est presque impossible de quantifier la quantité d’argent déplacée en utilisant cette méthode.

Au cours de l’année dernière, près de 31 millions de bitcoins ont été vendus sur le plus important marché d’échange de Chine, BTC China. Au prix actuel, cela équivaut à près de 15 milliards de dollars (14 milliards d’euros) ; un chiffre colossal comparé aux 1,4 milliards (1,3 milliards d’euros) vendus au cours de la même période sur le plus grand marché de changes en dollars des États-Unis, BitStamp.

Cependant, les Chinois n’ont pas utilisé ce processus secret. BTC China a annoncé le 4 novembre qu’il accepterait maintenant les dépôts directs de la part des citoyens chinois, qui pourraient alors être échangés par des bitcoins.

La devise numérique a augmenté de plus de 20 % selon les informations du 4 novembre, pour atteindre maintenant les 487 dollars (453 euros).

Pour évaluer son augmentation potentielle totale, il est intéressant de jeter un oeil sur la situation qui s’est produite à Chypre en 2013. Les dépôts sur la petite île méditerranéenne ont été gelés dans le sillage de la dette souveraine. Ainsi, les oligarques russes ont utilisé des bitcoins pour sortir leur argent.

En 2013, le bitcoin est passé de $13 (12,10 euros) à $121 (112, 64 euros) juste après la crise et avant qu’une manie spéculative le pousse jusqu’à $1,127 (1, 05 euros). À Chypre, nous parlons de milliards de dollars de dépôts ; en Chine, nous parlons de billions.

Version anglaise disponible à: How Chinese Use Bitcoin to Funnel Money Out of the Country

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ