Comment une famille s’est battue pour protéger sa maison du feu de forêt de Woolsey

L'incendie le plus destructeur de l'histoire de Los Angeles
Par Andrew Thomas
1 décembre 2019 Mis à jour: 1 décembre 2019

Robert Kerbeck, un acteur primé, n’a initialement pas été particulièrement inquiet après avoir été avisé qu’un feu de forêt se répandait près de chez lui à Malibu, en Californie, le 8 novembre 2018. Il croyait que les pompiers seraient en mesure de contenir l’incendie. Il était bien loin de se douter que cet incendie serait le plus destructeur de l’histoire de Los Angeles et qu’il aurait lui-même à se battre pour protéger sa maison des flammes.

Robert Kerbeck habite Malibu depuis 20 ans. Bien que le quartier ait la réputation d’être un sanctuaire pour les gens riches et célèbres, de nombreux résidents s’y sont installés depuis bien longtemps, à cette époque où la mentalité du Far West prédominait. Le déroulement des évènements a révélé qu’être autonome et assumer sa propre responsabilité a été crucial pendant l’incendie.

Après que la famille Kerbeck a nouvellement acheté leur maison victorienne en bois, un voisin leur a poliment conseillé d’être prêts à agir pour sauver leur maison en cas de feu de forêt. La famille s’est donc munie d’un tuyau d’incendie, d’une pompe à incendie, d’un produit ignifuge et d’autres équipements de base de lutte incendie. La femme de M. Kerbeck a aussi appris à se connecter à la borne-fontaine de la rue.

Assurément, le lendemain matin, le couple s’est réveillé alors que l’air était très sec et qu’il y avait de la fumée. L’ordre d’évacuation a été donné peu après, vers 7 h 30.

Quand Robert Kerbeck regarda dehors, « la plupart des gens avaient quitté. C’était comme une ville fantôme », dit-il.

Rester derrière

Le couple a récupéré ses tuyaux et ramassé les provisions. Dans le temps de le dire, ils ont vu le feu qui brûlait sur la colline et chargeait vers leur quartier.

« Nous avons vu cette lueur orange briller à l’horizon au-dessus de notre maison, et c’était à environ un 1 km de là », se rappelle M. Kerbeck. « Quand j’ai vu cette lueur, j’ai pensé : ‘Wow ce feu s’en vient ici’ et la lueur est devenue de plus en plus brillante. Beaucoup de gens le décrivaient comme un deuxième soleil qui se levait. »

Depuis le début, Robert et sa famille avaient décidé de rester sur les lieux. Ils savaient que s’ils partaient pendant l’évacuation, ils ne pourraient pas revenir et qu’il suffirait d’un seul brasier pour brûler leur maison – le feu n’aurait même pas à atteindre leur propriété.

La lueur est devenue un véritable feu de forêt à l’horizon. Presque instantanément, on pouvait voir les maisons sur la route la plus proche de l’horizon englouties par les flammes.

La fumée s’élève pendant l’incendie de Woolsey en novembre 2018. (Avec l’aimable autorisation de Robert Kerbeck)

Robert et son épouse ont rapidement pulvérisé un produit ignifuge sur leur maison et sur tout le feuillage de leur propriété. Il n’y avait pas un seul camion de pompiers dans leur quartier, et les Kerbeck étaient seuls.

En moins d’une minute, les vents de Santa Ana avaient poussé le feu de l’horizon jusqu’à la rue de M. Kerbeck. Les maisons de ses voisins ont commencé à prendre feu, et des objets de sa propre cour arrière ont pris feu.

Lutter contre l’incendie

Comme le feu commençait à s’approcher, ils sont montés dans leurs voitures et sont partis. C’est à ce moment que M. Kerbeck s’est rendu compte qu’ils avaient laissé les tuyaux d’arrosage en marche et qu’ils devaient revenir.

Le vent l’a presque fait tomber avant qu’une tornade de feu ne passe au-dessus de lui alors qu’il se penchait pour couper le tuyau d’arrosage. Lorsqu’il est retourné à la voiture, un poteau téléphonique est tombé devant son fils et lui, ce qui les a obligés à contourner les fils sous tension.

L’incendie de Woolsey a été le plus dévastateur de l’histoire de Los Angeles. (Avec l’aimable autorisation de Tanesha Lockhart)

Robert Kerbeck et sa famille sont finalement arrivés à Zuma Beach, où les habitants de Malibu avaient été évacués. Cela a pris huit jours avant de pouvoir connaître le sort de leur maison.

« Pendant cette période qui a duré huit jours, nous avons eu très peur qu’une braise perdue ne brûle notre maison, et c’était vraiment un moment terrifiant alors que nous étions tellement sans défense », se souvient Robert.

Lorsque les Kerbeck sont retournés dans leur quartier, 17 des 19 maisons de leur rue avaient brûlé.

Miraculeusement, leur maison avait survécu au feu de forêt.

« Nous étions sous le choc que notre maison ait survécu, et pendant des jours après notre retour, les gens se promenaient en voiture dans le quartier, je pouvais les voir passer devant notre maison et en ouvrir les mâchoires », détaille Robert.

La résilience du quartier

Après l’incendie, Robert a écrit un article sur l’évènement qui a été publié dans le Los Angeles Times, et un éditeur lui a demandé s’il voulait écrire un livre sur l’incendie.

« Je voulais vraiment partager aux gens de l’extérieur ce que c’est d’être dans un feu de forêt, et je voulais aussi documenter l’héroïsme incroyable [des résidents] », explique Robert.

En écrivant Malibu en flamme : La véritable histoire du feu de forêt le plus dévastateur de Los Angeles (Malibu Burning : The Real Story Behind LA’s Most Devastating Wildfire), Robert a mené plus de 200 entrevues et effectué un nombre important de recherches. Personne n’avait écrit un livre entier sur les feux de forêt, a-t-il appris.

Des remorques brûlées à la suite de l’incendie de Woolsey. (Avec l’aimable autorisation de Robert Kerbeck)

Parmi les grands actes de bravoure qu’il a décrits, mentionnons la façon dont Kevin Dillon, résidant et acteur de Malibu, est resté derrière pendant l’incendie et a tenté de sauver la maison de l’acteur Nick Nolte. M. Dillon et d’autres résidents étaient déterminés à combattre l’incendie.

Ils ont « tracé une ligne dans le sol », a dit M. Kerbeck. Bien qu’ils n’aient pas pu sauver la maison de M. Nolte, grâce à leurs efforts, aucune des maisons situées après celle de Nolte n’a été détruite.

Au cours du processus d’écriture, Robert a appris que l’incendie avait débuté sur un site secret ou il y avait eu une fusion du cœur d’un réacteur nucléaire, qui n’avait jamais été nettoyée. Conséquemment les matières radioactives présentes dans le sol et la végétation ont été répandues par le feu de forêt.

Un autre sujet controversé abordé par M. Kerbeck dans « Malibu en flamme » est la façon dont les pompiers ont géré l’incendie, et si d’autres mesures auraient pu être prises pour sauver les maisons qui ont brûlé.

Il est clair qu’en fin de compte, pour les résidents, l’autonomie continue d’être essentielle.

« Les gens qui sont venus ici avaient vraiment une mentalité de pionniers, une mentalité de Far West, et il y a beaucoup d’individus robustes ici. Cette philosophie persiste toujours, et c’est en partie la raison pour laquelle tant de gens sont restés à la traîne », a déclaré M. Kerbeck. « Ils comprennent que c’est toujours le Far West, et quand tu vis dans le Far West, si tu veux sauver ta maison, tu ne peux que compter sur toi-même. »

Conseils

Dans son livre, Robert donne également de précieux conseils sur la façon dont les gens peuvent protéger leur maison en cas de feu de forêt.

Il exhorte les gens à débroussailler leur propriété, à se débarrasser des arbres hautement inflammables comme l’eucalyptus, à appliquer un produit ignifuge sur leur maison et à appliquer de l’eau et un produit ignifuge sur leur feuillage.

Il recommande également des matériaux de ventilation résistants aux braises, qui empêchent les braises d’entrer dans la maison.

Les propriétaires devraient mettre tous les matériaux inflammables à l’intérieur de leur maison afin qu’ils ne prennent pas feu à l’extérieur, ce qui contribue à brûler la maison.

RECOMMANDÉ