Des commerçants obligés de faire la police pour faire respecter le port du masque

Par Léonard Plantain
22 juillet 2020
Mis à jour: 22 juillet 2020

À la suite de l’épidémie de virus du PCC*, le port du masque est dorénavant obligatoire dans les espaces publics clos, notamment dans les commerces. Cependant, certains clients récalcitrants donnent du fil à retordre aux commerçants.

Depuis ce lundi 20 juillet, le port du masque n’est plus conseillé mais obligatoire dans les espaces publics clos. Mais pour de nombreux commerçants, tout n’est pas aussi simple. C’est le cas de Léa Kitzinger, fleuriste dans le Haut-Rhin, exaspérée par les clients qui entrent dans sa boutique sans masque : « C’est une bataille de chaque instant. Tous les jours, je bataille. »

En retour, après leur avoir rappelé leur obligation, certains clients ne peuvent se retenir de lancer quelques remarques : « On n’est pas au bal masqué », « Je n’ai pas besoin d’un scaphandrier », relate Francetvinfo.

« Le dernier en date est un jeune vacancier qui nous a répondu qu’il n’en avait rien à foutre de payer une amende », déplore Patrick Coret, un buraliste proche du bassin d’Arcachon, en Gironde. Avec près de 500 clients par jour, « un tiers se présente le visage découvert, c’est énorme, on passe la journée à faire la police », déclare Patrick.

Aussi, bien qu’en général il n’y ait pas de problèmes, de petites frictions peuvent survenir. D’après le directeur d’un hôtel lyonnais, « des clients se montrent parfois très arrogants envers le personnel lorsque nous leur demandons de porter un masque ». Au moindre rappel, certains n’hésitent pas à dire : « Si vous n’êtes pas contents, je change d’hôtel », avec plus ou moins de pression suivant les cas. D’après le gérant, les clients peuvent être « arrogants en étant polis et arrogants en étant vulgaires ».

De son côté, même si les remarques sur le port du masque passent généralement bien, Patrick Coret note également que certains clients réfractaires « nous foutent le moral en l’air ». D’après lui, ce sont surtout « ces quelques mauvais caractères qui vous pourrissent la journée ».

De même pour Léa Kitzinger : « Beaucoup de mes clients, notamment des séniors, se moquent éperdument de porter un masque. » Certains seraient également agressifs, prétextant qu’ils peuvent bien mourir du coronavirus comme d’autres choses. Ou que personne n’a à leur dire quoi faire. Un dédain qui n’est jamais agréable à gérer.

L’obligation du port du masque étant encore récente, les remarques continueront certainement. En attendant, « on va devoir quand même faire la police », déplore Patrick Coret.

* Epoch Times désigne le nouveau coronavirus, responsable de la maladie du Covid-19, comme le « virus du PCC », car la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois (PCC) ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ