Les communistes russes décernent l’ordre de Lénine à Nicolas Maduro en présence des communistes américains

Par Trevor Loudon
5 février 2020 Mis à jour: 5 février 2020

Le 24 janvier dernier, à Caracas, au Venezuela, le dernier jour du congrès mondial anti-impérialiste, les communistes américains ont assisté à la remise de l’ordre de Lénine au dirigeant vénézuélien Nicolas Maduro.

Cette décoration « prestigieuse » a été décernée par un groupe de Russes dirigé par Yaroslav Listov – chef du département de travail avec la jeunesse du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie.

« Nous avons tous Lénine dans notre cœur. C’est un engagement. Un engagement révolutionnaire pour construire le socialisme au XXIe siècle », ont déclaré les camarades russes en remettant l’ordre à Maduro, a rapporté la publication maoïste américaine FightBack! News.

L’ordre de Lénine a été établi en 1930 comme la plus haute distinction civile soviétique. Parmi les non-Soviétiques décorés par cet ordre, on peut mentionner Ramon Mercader, un Espagnol qui était un agent des services secrets soviétiques et qui a assassiné Léon Trotsky ; le dictateur cubain Fidel Castro ; Luis Corvalan, le secrétaire général du Parti communiste du Chili ; Kim Il-sung, le premier dirigeant communiste qui régnait sur la Corée du Nord ; et le tristement célèbre agent double Kim Philby – un espion soviétique qui dirigeait la section du contre-espionnage antisoviétique des services secrets britanniques.

L’attribution de l’ordre de Lénine à Maduro au moment où il n’est pas reconnu en tant que président vénézuélien par les principaux pays occidentaux était à la fois une démonstration de la solidarité communiste internationale et du soutien du gouvernement russe. Le Parti communiste de la Fédération de Russie est le deuxième parti au Parlement russe (après le parti « La Russie unie » de Vladimir Poutine) et soutient généralement la politique étrangère du président Poutine.

Cela confirmait également la déclaration qu’Elliott Abrams, le représentant spécial des États-Unis pour le Venezuela, a faite, début janvier, aux journalistes au sujet du régime Maduro :

« Nous avons sous-estimé l’importance du soutien cubain et du soutien russe au régime qui se sont avérés, je pense, être les deux piliers les plus importants du soutien et sans lequel le régime ne serait pas là, il ne serait pas au pouvoir. »

FightBack! News a également fait état du discours prononcé par Maduro lors du congrès :

« Avec un professeur syrien et un membre du Parti Baas à ses côtés, Maduro a commencé par la description de sa visite en Syrie qu’il avait effectuée aux côtés d’Hugo Chavez – lorsque des milliers de Syriens ont entouré leur voiture à Damas et l’ont soulevé en hommage au courageux dirigeant anti-impérialiste. Maduro a poursuivi en déclarant sa solidarité envers les Syriens pour avoir survécu à une intervention impérialiste.

« Après un bref commentaire sur la brutalité vicieuse du système capitaliste, Maduro a déclaré : ‘Nous, ici présents, sommes à l’avant-garde du modèle de socialisme, d’anti-impérialisme qui transformera le monde pour le genre humain.’ Il a ensuite fait référence au déclin de l’impérialisme américain : ‘Mao Zedong a qualifié l’impérialisme américain de tigre de papier.’ Et il a déclaré que ‘nous allions construire le nouveau monde qui s’annonce’. »

Entre 800 et 1 500 délégués de plus de 50 pays ont participé au congrès organisé par le Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV) de Nocolas Maduro qui reste au pouvoir dans ce pays.

Le groupement maoïste américain Freedom Road Socialist Organization (FRSO) a envoyé trois camarades à l’événement : Sarah Martin, militante pour la « paix », Brad Sigal, militant pour les « droits des immigrants » et Jim Byrne, militant de l’Association pour l’éducation de Tucson.

La délégation du FRSO s’est entretenue avec plusieurs dirigeants socialistes vénézuéliens et a rendu visite à l’Université bolivarienne du Venezuela où elle s’est adressée aux étudiants des sciences politiques.

« Les étudiants ont posé des questions sur les mouvements visant à changer notre pays », a déclaré Brad Sigal. « Ils ont l’impression que les gens protestent contre Trump et que ces mouvements se renforcent. Ils sont enthousiastes à ce que les idées socialistes deviennent populaires aux États-Unis. »

Les délégués du FRSO ont également visité une clinique gratuite à l’Université bolivarienne du Venezuela où ils ont rencontré certains des nombreux médecins cubains travaillant dans ce pays, ainsi que des « délégués anti-impérialistes de divers pays d’Amérique latine ».

À la fin du congrès, les « groupes de travail des délégués ont présenté leurs résolutions contenant de nombreuses déclarations de solidarité et leurs plans de collaboration internationale contre l’impérialisme », a rapporté FightBack! News.

L’activité communiste internationale, soutenue par la Russie, la Chine et Cuba, se rapproche des niveaux de la guerre froide. Une grande partie de cette activité est maintenant axée sur la défense du régime du Venezuela, comme elle visait à défendre le Vietnam du Nord soutenu économiquement et militairement par la Chine et la Russie communistes dans les années 1960 et 1970. Le fait que les communistes américains soutiennent ouvertement le régime Maduro, allié de la Russie, devrait représenter un grave problème pour les autorités américaines.

Trevor Loudon est un auteur, cinéaste et conférencier néo-zélandais. Depuis plus de 30 ans, il a mené des recherches sur la gauche radicale, les mouvements marxistes et terroristes et leur influence secrète sur la vie politique.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d’Epoch Times.

RECOMMANDÉ