Le concours international de peinture de portraits de NTD annonce les lauréats de 2019

Le thème du concours, "pure vérité, pure bonté et pure beauté", a inspiré de nombreux artistes.
Par Catherine Yang
28 novembre 2019 Mis à jour: 28 novembre 2019

Sandra Kuck est une artiste professionnelle depuis 50 ans, elle a participé à de nombreux concours et remporté de nombreux prix. Le 26 novembre 2019, lors de la 5e cérémonie de remise des prix du Concours international de peinture de portraits de NTD, Sandra Kuck a déclaré que les peintures des finalistes exposées en faisaient l’une des meilleures expositions qu’elle ait vues.

« Vraiment, j’ai assisté à beaucoup d’expositions, et c’est l’une des meilleures », a déclaré Sandra, qui a remporté le Prix technique du concours NTD. En fait, Sandra avait également participé au dernier concours organisé par NTD il y a cinq ans et a déclaré que le niveau des œuvres de cette année était 10 fois supérieur.

Sandra Kuck a remporté le Prix technique au 5e Concours international de peinture artistique de NTD avec son travail Yin et Yang, le 26 novembre 2019 au Salmagundi Club à New York. (Chung I Ho/The Epoch Times)
Yin et Yang de Sandra Kuck, finaliste au 5e Concours international de peinture de portraits de NTD. (Sandra Kuck)

En voyant en personne les œuvres des autres finalistes, Sandra s’est inspirée de la maîtrise de certaines d’entre elles.

Le tableau de Chin-Chun Liu, Imperturbable sous une immense pression, qui a remporté cette année le Prix d’argent du concours, a été accroché juste en face de l’œuvre de Sandra Kuck, Yin et Yang.

Unmoved Under Immense Pressure (Imperturbable sous une immense pression) de Chin-Chun Liu. (Chin-Chun Liu)

« C’est très classique », a dit Sandra à propos de la composition et du style. Elle a parlé de l’utilisation de l’obscurité dans l’environnement par rapport à la lumière du personnage principal. « La lumière sort d’elle. »

« Et c’est une pose très difficile à peindre, et elle est très bien capturée. » La personne regarde solennellement vers le haut et ses yeux ne sont pas entièrement visibles pour le spectateur, mais le regard est immédiatement attiré par son visage. « Même si les yeux ne sont pas visibles en soi, ils capturent la tristesse. L’autre chose qui est géniale dans ce tableau, c’est que le teint de la peau est pratiquement de la même couleur que la robe, ce qui témoigne d’un grand accomplissement. Cela montre que celui qui a pu réussir cela est un maître. Il y a une ligne de démarcation entre ses mains, la robe, et pourtant tout cela utilise le même ton de chair. C’est une petite nuance dans les valeurs. Je pense que c’est un vrai chef-d’oeuvre. »

Derrière la figure solitaire lumineuse, tout le monde est en mouvement, chaque personne au milieu de son geste jusqu’aux doigts, même dans ses accessoires, est en mouvement, déclare Sandra. « Chaque centimètre a un sens ; j’aime ça. » Sandra est très douée pour dépeindre les détails elle-même, et elle l’a fait dans de nombreuses œuvres passées dans son style romantique et réaliste. Mais en voyant cette peinture, Imperturbable sous une immense pression, Sandra a eu l’inspiration d’essayer quelque chose de plus classique.

« Je pense que je vais commencer à aller plus loin sur ce chemin. »

Le meilleur de l’humanité

Le Concours international de peinture de portraits NTD a reçu plus de 400 candidatures de 258 artistes et de 46 pays. Parmi ces tableaux, 103 sont exposés au Salmagundi Club de New York jusqu’au 30 novembre 2019, parmi les meilleurs artistes figuratifs du monde entier.

Les gagnants du 5e Concours international de peinture de portraits de NTD au Salmagundi Club à New York le 26 novembre 2019. (Chung I Ho/The Epoch Times)

Le thème du concours était « pure vérité, pure bonté et pure beauté » et de nombreux artistes ont déclaré qu’ils étaient enthousiastes et encouragés par les efforts de NTD pour restaurer la tradition.

Lauren Tilden a remporté le prix de bronze au 5e Concours international de peinture de portraits de NTD avec son œuvre Les oiseaux de l’air, l’herbe des champs le 26 novembre 2019 au Salmagundi Club à New York. (Chung I Ho/The Epoch Times)

Le soir de la remise des prix, le concours a reçu un certificat de reconnaissance du conseiller municipal de New York, Peter Koo, et une lettre de félicitations et de souhaits de la conseillère municipale de New York, Margaret Chin.

Visiteurs à l’exposition finaliste du 5e Concours international de peinture de portraits de NTD au Salmagundi Club à New York le 26 novembre 2019. (Chung I Ho/The Epoch Times)

Le professeur Zhang Kunlun, juge en chef du concours, a déclaré qu’il appréciait beaucoup les artistes figuratifs qui ont participé au concours, car ils aident à préserver l’une des plus belles et des plus précieuses réalisations de l’humanité.

Un visiteur à l’exposition finaliste du 5e Concours international de peinture de portraits de NTD au Salmagundi Club à New York le 26 novembre 2019. (Chung I Ho/The Epoch Times)

« Aujourd’hui, l’art a dégénéré à un point de non-retour, alors pour voir qu’il y a encore tant d’artistes qui suivent le chemin de la tradition […] nous devons le faire. Nos arts doivent reprendre le chemin qui nous a été donné par le divin, la culture humaine doit être restaurée, c’est évident », a déclaré M. Zhang.

Professeur Kunlun Zhang, juge en chef du Concours international de peinture de portraits NTD, au Salmagundi Club à New York le 26 novembre 2019. (Chung I Ho/The Epoch Times)

Au cours de l’exposition, un étudiant du professeur qui avait récemment visité l’Italie lui a dit qu’une telle exposition est vraiment difficile à trouver aujourd’hui. Même dans les couloirs du Vatican, des styles contemporains et abstraits remplissent les espaces entre la Chapelle Sixtine et les salles Raphaël, et vous ne pouvez pas capturer d’instants « de pure vérité, de pure beauté et de pure bonté » avec ces formes qui ne valorisent ni le savoir-faire véritable ni la technique.

Le professeur Kunlun Zhang a été ému d’entendre cela. Après avoir visité des galeries dans le monde entier, son étudiant lui a dit qu’il pensait que c’était une nécessité d’avoir des organisations comme la sienne pour restaurer la culture humaine et encourager ces grands artistes.

Le 26 novembre 2019, au Salmagundi Club de New York, Joseph Daily a remporté le Bronze Award au 5e Concours international de peinture de portraits de NTD avec son œuvre « Autoportrait se préparant à prier ». (Chung I Ho/The Epoch Times)

Joseph Daily, qui a remporté le prix de bronze avec un autoportrait, était heureux de voir que d’autres se sont donné cette mission. Enfant de deux illustrateurs, Joseph a grandi dans le langage visuel et s’est taillé une place de choix après avoir réalisé un portrait de Minnie Churchill. Il s’est souvenu que même dans ses études en arts visuels à l’université, il a dû se battre pour pouvoir apprendre les techniques de représentation, car toutes les classes des beaux-arts se concentraient sur l’expressionnisme abstrait.

« Mais cela est en train de changer, et je suis heureux de le voir. Je pense que ce concours fait partie de ce changement », a déclaré Joseph.

Deux de ses œuvres ont été exposées à l’exposition, l’une un portrait de son épouse Maria, et l’autre l’autoportrait qui a remporté un prix.

L’artiste Joseph Daily et son épouse Maria devant son portrait Le vœu de Maria au 5e Concours International de Peinture de portraits de NTD au Salmagundi Club à New York le 26 novembre 2019. (Chung I Ho/The Epoch Times)

Quotidiennement, il crée des autoportraits comme un exercice technique, lui servant de modèle à sa propre pratique de peinture vivante. Mais lorsqu’il a créé cet autoportrait primé, il a dû réfléchir différemment à la composition, car il s’est avéré que la toile avait une taille précise.

« En la regardant, j’ai réalisé qu’avec cette taille, si je faisais un portrait grandeur nature, il serait recadré pour qu’il s’adapte juste à la tête et aux mains, j’ai donc repensé à cela de haut en bas du tableau. […] Je me demandais ce que je pouvais ajouter et tenir en main qui allait signifier quelque chose pour moi, et j’ai pensé qu’il faudrait que ce soit ma croix », a déclaré Joseph, dont la foi est à la base de sa vie. « C’est rare, je ne peins pas des images comme ça tout le temps, mais j’espère que tout ce que je fais à un certain niveau est une expression de gratitude pour Dieu et pour être capable d’exister dans la création. »

« Je suis donc tombé sur quelque chose de plus significatif pour moi, car d’habitude, mes autoportraits sont plutôt un exercice. Dans ce cas-ci, il s’agit plutôt d’une image plus profonde et plus symbolique, et j’en suis reconnaissant », a-t-il dit.

Les gagnants (voir la liste et leurs oeuvres)

Prix d’Or : 25 avril 1999 par Haiyan Kong

Prix d’Argent : Spreading the Truth de Chiao-Yin Cheng, Unmoved Under Immense Pressure de Chin-Chun Liu, Plum Blossoms in a Muddy World de Xiangyang Sun

Prix de Bronze : Birds of the Air, Grass of the Field de Lauren Tilden, Plum in the Snow de Shi-ju Chiang, Self Portrait Preparing for Worship de Joseph Daily

Prix de l’humanité et de la culture : Milena’s Poultry de Clodoaldo Martins, Unmoved de Loc Duong, Between Generations de Pablo Roque, Worldly Journey de Yu-Hsuan Lin

Prix Technique : Child Fighter de Philippe Lhuillier, Eat and Not Be Eaten de Jesús Inglés Canalejo, Yin and Yang de Sandra Kuck

Prix de la jeunesse : Oeuf poché de Junhao Su, The Ideal Fairyland of New Species de Yuan Heng Sung, Miracle de Cen Fang

Les membres de la famille de Ken Goshen avec son travail The Pause à la 5e exposition du Concours international de peinture de portraits de NTD au Salmagundi Club à New York le 26 novembre 2019. (Chung I Ho/The Epoch Times)

Mention honorable :

Making Up par Cheng-Che Lin
Make America Great Again ! par David Liao
Paint in Chinatown par Yan KamLim
The Moroccan Merchant par Pavel Sokov
Dominique in Blue par Lesstro
East Port at 10:10 heures de Lin Mu Chang
Grand-père de John Darley
Agonie au jardin d’Eric Armusik
Swamps de Bing Weng
Praying for the Future de Christopher Zhang
Old Man Smoking Pipe de Christopher Zhang
Yunus de Yunus
Hamcheese II de Marissa Oosterlee
Violence de Tina Garrett
Spirit India d’Anand PKC
The Secret  et David de Peters Kim
Maria’s Wish de Joseph Daily
Before the Rooster Crows de Angelo Marco Salmoiraghi
Nina in Summer de Linda Harris Reynolds
Little Angel de Shuyuan Zhu
The Pause de Ken Goshen
Sosiego de Luis Alvares Roure
A Dafa Disciple at the Moment of Organ Harvesting de Hung Yu Chen
Sur le pont de Jinshui par Cen Fang
Indestructible par Tzu-Hsuan Chen
Great Kids par Syun Fang
Leaving par Yu-jung Liu
Calling on Tiananmen Square par Yi Tung Lai
Angel par Penny Zhou
Inseparables par Amaya Corbacho Martin

RECOMMANDÉ