Confinement à Angoulême : sans attestation, un militaire insulte les policiers – des soldats vont le soutenir au commissariat

Par Séraphin Parmentier
18 avril 2020
Mis à jour: 18 avril 2020

Des militaires ont mal accepté que l’un des leurs soit placé en garde à vu après un contrôle de police qui ne s’est pas bien passé.

Les faits se sont déroulés dans la nuit du jeudi 17 au vendredi 18 avril à Angoulême. Vers 2 h du matin, une patrouille de police contrôle une voiture dans le quartier Grand-Font.

À bord du véhicule se trouvent plusieurs militaires qui circulent sans l’attestation de déplacement dérogatoire nécessaire dans le cadre des mesures de confinement mises en place par le gouvernement pour tenter d’enrayer la propagation du virus du Parti communiste chinois (PCC), connu sous le nom de nouveau coronavirus.

Selon Sud Ouest, un soldat âgé de 24 ans aurait mal accepté les remontrances des policiers. Sous l’emprise de l’alcool, il aurait alors insulté les forces de l’ordre avant d’être interpellé.

L’histoire aurait pu en rester là, mais une dizaine de militaires mécontents ont ensuite décidé de se rassembler devant l’enceinte du commissariat pour protester contre la garde à vue de leur frère d’armes.

Une initiative qui a engendré un certain tapage d’après le quotidien régional. Le parquet a ouvert une enquête.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ