Confinement : Gérald Darmanin déterminé à faire verbaliser les croyants devant des églises

Par Emmanuelle Bourdy
15 novembre 2020
Mis à jour: 16 novembre 2020

Les mesures sanitaires se durcissent toujours plus…

Ce vendredi 13 novembre, lors de son intervention sur France Info, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a annoncé sa détermination. Il n’hésitera pas à envoyer les forces de l’ordre pour verbaliser les croyants qui continueraient à se réunir devant leurs lieux de culte.

Dimanche 8 novembre, devant les église de nombreuses églises de France, des catholiques se sont rassemblés. Bravant le confinement, ils étaient venus prier devant leur lieu de culte. Au préalable, la Conférence des évêques de France avait déposé un recours devant le Conseil d’État, demandant que les offices religieux puissent de nouveau être célébrés et ce, malgré le confinement. Le samedi 7 novembre, le juge des référés du Conseil d’État avait tranché, rejetant purement et simplement cette demande.

Prêt à verbaliser les croyants qui se rassembleraient « devant les églises », le ministre de l’Intérieur a annoncé sa détermination d’envoyer les forces de l’ordre, dans le cas d’une désobéissance. Pour mieux faire passer la pilule, le ministre de l’Intérieur a expliqué à France Info : « On essaye au maximum de faire de la pédagogie. Je ne pense pas que le rôle des policiers et des gendarmes est de verbaliser des gens qui sont devant des lieux de culte. Mais s’il faut le faire, on finira par le faire. »

Le ministre de l’Intérieur a encore précisé que même s’il « ne peut pas y avoir d’office religieux, vu la gravité de la situation », « un ministre des cultes peut continuer à faire son office et filmer son office », et cela dans le but de pouvoir garder « un lien avec sa religion ». Cependant « il ne peut pas y avoir d’office religieux, vu la gravité de la situation », a-t-il renchérit.

Gérald Darmanin a également souligné que « la vie est plus importante que tout », mais en nous expliquant bien ce qu’est désormais la vie, à savoir « lutter contre le coronavirus ». De plus, il a déclaré qu’à partir de maintenant, « il n’y aura plus de week-end de mansuétude ». Et comme pour rappeler que la désobéissance envers l’État n’est pas à prendre à la légère, il a de nouveau martelé avec intransigeance : « Donc, je ne souhaite pas envoyer les policiers et les gendarmes verbaliser les croyants devant une église, évidemment. Mais s’il s’agit d’un acte répété et qui est manifestement contraire aux lois de la République, je le ferai, dès ce week-end. »

NOUVEL HORIZON Élections américaines : fraudes et manipulations

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ