Confinement : dernière image insolite de l’Orchestre philharmonique de Berlin obligé de prendre congé

Par Léonard Plantain
5 novembre 2020
Mis à jour: 5 novembre 2020

Samedi 31 octobre, avant la fermeture des salles de concert en Allemagne, l’illustre orchestre symphonique de Berlin a pris congé d’une façon plutôt inattendue.

Entrée en vigueur le 2 novembre et pour une durée d’au moins 4 semaines, la fermeture des salles de spectacle et de concert a été annoncée par le gouvernement d’Angela Merkel. Une mesure prise dans le but d’éviter un confinement généralisé de sa population.

Ainsi, l’Orchestre philharmonique de Berlin, qui avait retrouvé son public à la toute fin août après plusieurs mois d’interruption, a donc de nouveau pris congé le 31 octobre, relate DiapasonMag. Au programme du dernier soir : une pièce du compositeur Andrew Norman, les « Métamorphoses de Strauss » et la « Symphonie n° 9 » de Chostakovitch.

Cependant, avant de conclure, le chef Kirill Petrenko a souhaité ajouter un petit morceau insolite, choisi spécialement en rapport avec les évènements actuels : les « 4’33” » de John Cage.

Il s’agit d’une pièce écrite au début des années 1950 et qui a la particularité de ne comporter aucune note. L’auditeur est alors plongé dans un long silence où il n’entend plus que sa propre respiration et les bruits environnants.

Pour le chef d’orchestre Kirill Petrenko, ce silence face aux musiciens et au public représentait parfaitement la situation dans laquelle les salles de spectacle se trouvaient à nouveau. Puis, sur les applaudissements de tous, une fois la salle vide, le vrai silence a pris place.

FOCUS SUR LA CHINE – Un milliardaire chinois menace le monde par ses actes



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ