Rouen: la police intervient pour arrêter un barbecue géant et se fait attaquer aux mortiers d’artifices

Par Nathalie Dieul
19 mars 2020
Mis à jour: 19 mars 2020

Dès la première journée du confinement, des policiers ont dû utiliser des grenades lacrymogènes afin de disperser des dizaines de jeunes qui s’étaient rassemblés dans la cité du Puchot à Elbeuf-sur-Seine, près de Rouen, pour… un barbecue géant et des feux d’artifice !

Mardi 17 mars, vers 21 heures, les forces de l’ordre ont été forcées d’intervenir pour faire respecter l’interdiction de sortir de chez soi sans raison justifiée. Selon Le journal d’Elbeuf, une centaine de personnes étaient présentes toute la journée dans ce quartier, puis en soirée, « entre une trentaine et une quarantaine d’individus » ont improvisé un barbecue.

Par la suite, certaines de ces personnes ont fait du rodéo et allumé des feux d’artifice, avant de transformer ces derniers en tirs de mortier en direction des véhicules de police. Aucun blessé n’est à déplorer, si ce n’est quelques carrosseries abîmées, rapporte Info Normandie.

Les forces de l’ordre ont répliqué avec des grenades de gaz lacrymogène. Après une heure d’affrontements, les émeutiers se sont dispersés. Il n’y a eu aucune interpellation.

« Il y a eu des dégâts mais pas très importants. Le plus important c’est qu’il n’y a pas eu de blessé », assure un policier.

Comme il s’agissait de la première journée de confinement, les policiers n’ont pas verbalisé. Ils rappellent cependant que dès maintenant, ils vont « changer de braquet ». Une amende pour non-respect des règles de confinement peut aller jusqu’à 375 € depuis mercredi 18 mars.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ