Confinement : « Une expérience ratée de grande envergure et incroyablement coûteuse », déclare un microbiologiste britannique

Par Lily Zhou
11 juin 2021
Mis à jour: 11 juin 2021

Le confinement en Angleterre aurait dû être levé il y a des semaines, a déclaré mercredi un professeur de microbiologie médicale.

David Livermore, professeur de microbiologie médicale à l’Université d’East Anglia et membre de la Health Advisory & Recovery Team, a déclaré que le programme de vaccination contre le virus du PCC (Parti communiste chinois) au Royaume-Uni semble avoir brisé le lien entre les infections et le Covid-19 sévère ; cependant, les mesures de confinement ont été coûteuses et n’ont pas été prouvées efficaces.

Ces commentaires interviennent alors que l’on se demande si les restrictions seront prolongées au-delà du 21 juin, date prévue dans la feuille de route du gouvernement pour la levée du confinement.

Les ministres doivent prendre leur décision finale d’ici lundi, et ils ont refusé d’exclure la possibilité que la « journée de la liberté » soit reportée.

Le confinement est une expérience ratée de grande envergure et incroyablement coûteuse

« Je pense que nous aurions dû rouvrir il y a des semaines », a déclaré M. Livermore à NTD, une chaîne filiale d’Epoch Times. « Le nombre de personnes souffrant de Covid sévère, le nombre de personnes en soins intensifs ont considérablement diminué, et ce sont les hospitalisations et les maladies graves qui devraient nous inquiéter. »

Il a déclaré que nous devrions simplement accepter le fait que le Covid-19, comme d’autres maladies respiratoires, est là pour rester.

« La société devrait donc revenir à la normale parce que les coûts du confinement sont énormes. Ils sont énormes pour l’économie, ils sont énormes pour la santé mentale des gens. Les confinements sont incroyablement destructeurs », a-t-il déclaré.

David Livermore, professeur de microbiologie médicale à l’Université d’East Anglia et membre de la Health Advisory & Recovery Team, parle à NTD du confinement en tant que mesure contre le virus PCC au Royaume-Uni le 9 juin 2021. (Capture d’écran/NTD)

Outre le coût des confinements, Livermore a fait valoir que les données suggèrent que la méthode est à peine efficace.

« Je pense que les confinements sont une expérience massive qui a échoué et qui est incroyablement coûteuse », a-t-il déclaré, citant des comparaisons entre la Suède, où les restrictions sont beaucoup moins nombreuses, et le Royaume-Uni, l’Espagne et la France, ainsi qu’entre l’État américain de Floride, qui a complètement rouvert ses portes en septembre dernier, et la Californie, où de nombreuses restrictions sont encore en vigueur. Selon M. Livermore, le nombre de décès par million d’habitants est globalement similaire entre les pays et les villes qui ont imposé un confinement strict et ceux qui ne l’ont pas fait.

Selon Worldometers, le nombre de décès par million d’habitants était jeudi de 1 874 au Royaume-Uni, contre 1 430 en Suède, 1 685 en France, 1 718 en Espagne, 1 597 en Californie et 1 721 en Floride.

Peu de raisons de vacciner les enfants

Interrogé sur ce qu’il pense des vaccins contre le virus du PCC, M. Livermore a salué leur développement rapide comme une « réussite étonnante », mais a déclaré qu’il serait « moralement assez douteux » de vacciner les enfants.

« Je pense que l’industrie pharmaceutique doit être félicitée pour avoir réussi à les développer aussi rapidement », a-t-il déclaré à NTD.

M. Livermore a déclaré que, selon les données actuelles, les personnes de plus de 50 ans devraient se faire vacciner contre le Covid-19.

« En effet, si vous avez plus de 50 ans, je ne pense pas qu’il y ait le moindre doute sur le fait que les risques liés au Covid sont plus importants que ceux liés au vaccin », a-t-il déclaré, ajoutant que ce devrait être une question « d’honneur et de moralité » pour les travailleurs de la santé de se faire vacciner.

Mais pour les groupes d’âge plus jeunes, pour lesquels le risque du Covid-19 est plus faible, M. Livermore a déclaré qu’il ne fallait pas les pousser à se faire vacciner.

Les adultes de moins de 50 ans « pourraient penser qu’il est altruiste de se faire vacciner », a-t-il déclaré.

« C’est un point de vue très honorable, car vous renforcez l’immunité collective, vous empêchez la propagation de l’infection dans la communauté. D’un autre côté, vous pouvez souhaiter attendre un peu et observer, et je ne vous condamnerai certainement pas pour cela », a-t-il ajouté.

Lorsqu’il s’agit d’enfants, qui ont très peu de risques de souffrir d’une infection grave par le Covid-19 et qui ne peuvent pas prendre leur propre décision, « il n’est guère justifié de demander aux enfants de faire face à ce risque, même très, très faible, alors qu’ils n’en tirent aucun bénéfice direct », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il est « très prudent et sceptique quant à la vaccination précoce des enfants ».

Les chiffres officiels de décès dus au Covid-19 au Royaume-Uni sont largement restés dans les nombres à un seul chiffre au cours du mois dernier. Bien que le nombre de cas quotidiens ait augmenté de manière exponentielle ces derniers jours – ce qui est attribué à l’assouplissement des restrictions et à l’émergence d’un variant indien (Delta) plus infectieux – la plupart des nouveaux cas sont observés dans des groupes d’âge plus jeunes, et le nombre de décès et d’hospitalisations reste faible.

Des scientifiques, dont Tim Spector, professeur au King’s College de Londres qui a créé l’application mobile Covid Symptom Study, ont déclaré que les principaux symptômes observés récemment ressemblent davantage à ceux d’un rhume ordinaire.

« Le symptôme numéro un est le mal de tête […] suivi du mal de gorge, du nez qui coule et de la fièvre. Ce ne sont donc pas les anciens symptômes classiques [du Covid-19]. Et le numéro cinq est la toux, c’est plus rare. Et nous ne voyons même plus la perte de l’odorat dans le top 10 », a déclaré M. Spector dans sa vidéo de mise à jour sur YouTube, ajoutant que cela a pu contribuer au taux de croissance, parce que les gens ont pu penser qu’ils avaient un rhume et ont continué à fréquenter les autres.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ