Conseils pour les personnes souffrant d’hypothyroïdie

8 octobre 2015
Mis à jour: 15 août 2016

La glande thyroïde joue un rôle important au niveau du fonctionnement de notre organisme et de notre taux métabolique basal. Par conséquent, un déséquilibre des hormones thyroïdiennes conduit souvent à un grand nombre de dysfonctionnements. Certains changements de mode de vie et le régime alimentaire peuvent aider les patients atteints d’hypothyroïdie.

L’hypothyroïdie se manifeste par une diminution du taux des hormones thyroïdiennes, la thyroxine aussi appelée T4 et la tri-iodothyronine appelée T3. On observe alors un ralentissement du métabolisme cellulaire. La personne ressent alors de la fatigue et une certaine lenteur. Cela entraîne aussi une surcharge pondérale ; une rétention d’eau avec le visage et les yeux gonflés ; les ongles sont cassants, la peau sèche et on observe une chute des cheveux.

L’hypothyroïdie se produit souvent à la suite d’une maladie auto-immune qui provoque la destruction de la glande thyroïde, la thyroïdite de Hashimoto. Parfois son origine est iatrogène. En France, l’hypothyroïdie est plus répandue chez les femmes, avec une fréquence qui augmente avec l’âge, souvent après 65 ans. Le nombre de nouveaux cas annuels est proche de 4/1000 chez les femmes et inférieur à 1/1000 chez les hommes.

Le traitement de l’hypothyroïdie se focalise souvent sur la cause sous-jacente et l’équilibre du déficit d’hormones.

L’application de certaines règles peuvent souvent faciliter la vie et améliorer la fonction de la glande thyroïde.

Évitez les produits anti-inflammatoires

Les aliments source d’inflammation dans le corps vont constamment irriter le système immunitaire. Cela est particulièrement vrai dans le cas de la thyroïdite de Hashimoto, le système immunitaire attaque les cellules thyroïdiennes. Ce système immunitaire voit le fer comme un envahisseur étranger et lance une cascade de réactions auto-immunes.

Les produits concernés sont le gluten, les produits laitiers, les oeufs, le soja, les céréales et les aliments transformés comme les frites, la mayonnaise, etc.

L’importance de la valeur nutritionnelle

Les personnes atteintes de thyroïdite de Hashimoto trouvent souvent que leur condition s’améliore avec la consommation de certains aliments comme le foie, le sarrasin, le bœuf, des oméga-3 acides gras que l’on trouve dans les poissons gras, les graines de lin et des bactéries bénéfiques comme les probiotiques. La plupart consomment ces produits afin d’optimiser leur métabolisme.

Les personnes souffrant d’hypothyroïdie ont également besoin de consommer des fruits et des légumes frais pour fournir au corps les vitamines et minéraux essentiels. Par exemple, le potassium aide à normaliser la fonction thyroïdienne et le métabolisme.

Limiter les glucides

Quand le taux métabolique ralentit à cause d’une hypothyroïdie, il devient nécessaire de limiter la consommation en hydrates de carbone, particulièrement les glucides simples. Sinon, vous pouvez créer rapidement des réserves de graisse qui seront très difficiles à éliminer. Mangez beaucoup de légumes verts, de la viande, du poisson, des œufs et des fruits frais, ainsi que certains glucides complexes comme les légumineuses et les céréales complètes, à consommer ensemble pour assimiler tous les acides aminés. De cette façon, vous pourrez garder un poids normal.

Le rôle des compléments alimentaires

Dans certains cas, les suppléments se révèlent être une aide appréciable, par exemple la supplémentation en sélénium s’il n’y a pas de carence en iode. Le sélénium se trouve dans les noix du Brésil, mais la concentration de la matière minérale varie de l’ordre de 50 à 500 mg en fonction des conditions de croissance. Voilà pourquoi les suppléments permettent d’avoir la juste dose.

Les fruits de mer

C’est l’un des produits essentiels pour les personnes souffrant d’hypothyroïdie. Les produits de la mer ne contiennent pas beaucoup d’hydrates de carbone et en même temps sont très riches en protéines, calcium, phosphore, iode, sélénium. En outre, ils sont bien absorbés et satisfont la faim.

Éviter le fluorure

Le fluorure est en concurrence avec l’iode au niveau des récepteurs sur les cellules de la thyroïde, ce qui peut causer ou aggraver l’hypothyroïdie. Le fluorure est traditionnellement utilisé pour supprimer la fonction de la thyroïde en cas d’hyperthyroïdie. Voilà pourquoi les gens qui consomment de l’eau fluorée sont souvent confrontés à une hypothyroïdie. Il est donc conseillé de filtrer l’eau fluorée en provenance du robinet. Le fluorure se trouve également dans le thé et les poêles avec revêtement anti-adhésif.

Les produits chimiques dangereux

L’augmentation de l’hypothyroïdie peut aussi être causée par la contamination de xénoestrogènes. Ces produits chimiques synthétiques imitent les effets des hormones sexuelles féminines, mais ne proviennent pas du corps, tels le bisphénol A, les phtalates, le triclosan, les parabènes qui bouleversent l’équilibre endocrinien du corps.

 

RECOMMANDÉ