COP21, qu’en pensent les Français ?

30 novembre 2015
Mis à jour: 1 décembre 2015

Cette semaine se tient au Bourget la plus importante rencontre de chefs d’État concernant l’avenir de la planète. Si la COP21 a fait couler beaucoup d’encre parmi les médias, organisations gouvernementales ou autres, qu’en est-il des Français ? Que pensent-ils de cette rencontre et plus largement, quelle est leur position par rapport à la problématique du développement durable ? Nous avons tenté d’y répondre à travers les résultats de deux sondages réalisés en octobre dernier sur un panel d’environ 1 000 personnes.

Ce que les Français attendent de la COP21

S’ils étaient plus de la moitié (55% selon l’IFOP) à avoir entendu parler de la COP21 en octobre dernier, en dépit de la notoriété et des enjeux, les Français semblent encore peu confiants dans le succès de cet événement.

En effet, seulement un tiers des personnes interrogées par OpinionWay pensent que la COP21 aboutira à la signature d’un accord mondial engageant tous les États. 40% du panel a indiqué n’espérer « aucun engagement déterminant pour l’environnement » à l’issue de cette rencontre. L’enquête d’OpinionWay révèle que ce sont les jeunes (42% des 25-34 ans) qui semblent les plus confiants, la tranches des 50-64 ans étant à l’inverse les moins optimistes quant à l’issue de la conférence (52%).

Pourtant, même si un peu moins du tiers (28%) des personnes interrogées ne considèrent pas le changement climatique comme « une urgence absolue qui doit être la principale priorité des gouvernants », ils sont 40% à le considérer comme « une priorité à laquelle les politiques doivent porter plus d’attention ».

Ces résultats font donc figure d’un appel de la population à ses dirigeants afin qu’ils tiennent davantage compte des enjeux du réchauffement climatique.

En effet, pour la majorité des Français (53%), ce sont d’abord les États qui sont les plus à même de lutter efficacement contre ce dérèglement, loin devant les individus et leurs actions citoyennes (33%) ou encore les entreprises (25%), les collectivités territoriales (11%) et les associations (4%). Ils sont aussi plus du tiers (39%) à espérer que la création d’une organisation mondiale de l’environnement, encore inexistante à l’heure actuelle, pourrait grandement contribuer à apporter des solutions à l’international.

Le changement climatique, d’abord un changement individuel ?

Dans le même temps, bien qu’ils aient conscience de l’importance des actions gouvernementales, les Français attendent aussi d’eux-mêmes les changements dans leurs comportements quotidiens afin de réduire la note environnementale. Selon l’IFOP, 86% d’entre eux estiment « devoir modifier leur mode de vie pour s’adapter au changement climatique ». Dans cette optique, ils sont ainsi plus du tiers (40%) à attendre avant tout de la COP21 « des solutions concrètes à mettre en œuvre en tant qu’individu ou citoyen », bien plus que le caractère informatif de la conférence (23%).

Les Français s’interrogent sur leur mode de consommation et souhaitent avant tout modifier leurs comportements de « consommateurs en général » (30%), leur consommation d’énergie (22%) et le recyclage des déchets et des biens (19%). Principal obstacle à ces changements, l’aspect financier (48%) qui nécessiterait là encore, une aide et un investissement de l’État.

Mais les Français gardent au cœur que ces changements demeurent essentiels pour maintenir « le bien de la planète et de l’environnement » à 29% et « assurer l’avenir des générations futures » à 32%.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ