Corée du Sud : 200 chiens destinés à être mangés découverts dans une maison de vente aux enchères de viande

Par Nathalie Dieul
3 octobre 2020
Mis à jour: 3 octobre 2020

L’ONG Lady Freethinker a diffusé ce jeudi des images provenant d’une maison de vente aux enchères de viande de chien en Corée du Sud. L’enquête qu’elle a menée dans ce pays asiatique a permis de montrer des preuves en images que quelque 200 chiens étaient enfermés dans d’étroites cages en fer.

Les maisons de vente aux enchères de viande de chien sont maintenant rarissimes en Corée du Sud. Cependant, l’ONG Lady Freethinker a permis d’en trouver encore une qui continuait à œuvrer sous le couvert d’être un centre de reproduction de chiens, selon CNews.

« Il est choquant de voir que ces enchères de viande de chien se tiennent toujours », a déclaré Nina Jacknal, présidente fondatrice de Freethinker. « Les chiens souffrent de conditions inhumaines alors qu’ils sont élevés pour leur viande puis lorsqu’ils sont abattus. »

Les enquêteurs ont fait leur travail cet été, pendant les journées Bok Nal, soit les journées les plus chaudes de l’année. Il paraît, selon la croyance populaire, que manger de la viande de chien permettrait de se rafraîchir, ce qui explique que les enchères atteignent des records pendant cette période, selon un communiqué de presse de l’organisme.

Les images rapportées par l’ONG montrent des chiens dans de petites cages, parfois à trois ou quatre par cage.

La foule des acheteurs était là pour acquérir à la fois des petits chiens pour la consommation immédiate et de plus gros chiens dans le but de les reproduire afin de pouvoir vendre leur progéniture sur le marché de la viande.

Cela fait plusieurs années que l’ONG Lady Freethinking œuvre en Corée du Sud avec d’autres organisations afin d’y faire interdire le commerce de la viande de chiens.

FOCUS SUR LA CHINE – La Chine revendique 4 nouvelles inventions qui ne lui appartiennent pas

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ