Coronavirus: 4 mois de prison ferme après avoir été verbalisé 8 fois pour non-respect du confinement

Par Emmanuelle Bourdy
26 mars 2020
Mis à jour: 26 mars 2020

Pour n’avoir pas respecté le confinement, lié à l’épidémie du virus du PCC* qui sévit actuellement en France, un homme a été verbalisé à huit reprises, au terme desquelles il a été condamné à quatre mois de prison ferme.

Tout déplacement étant limité en temps de confinement, une personne peut cependant sortir de son domicile dans des cas bien précis et en prenant soin de se munir d’une Attestation de déplacement dérogatoire dûment remplie. Sur les huit contrôles dont il a fait l’objet, c’est ce qu’a omis de faire cet habitant de Chambon-Feugerolles (Loire), âgé de 35 ans, ainsi que le relate L’Express.

Il est donc déclaré coupable de « mise en danger de la vie d’autrui » par le tribunal correctionnel de Saint-Étienne, précise le journal.

Déjà connu des services de police pour 16 autres condamnations (usage de stupéfiants, recel, outrage et voyage sans titre de transport), cet homme était sous le régime de la libération conditionnelle. Il purge sa peine dans le centre de détention de La Talaudière.

Pour rappel, d’après un décret publié au Journal Officiel, en cas de non-respect des mesures de confinement, l’amende s’élève à 135 euros mais peut être majorée en cas de récidive, elle peut même aller jusqu’à une peine d’emprisonnement maximale de six mois.

* Epoch Times utilise le terme de « virus du PCC » (Parti Communiste Chinois) et évite de parler de « COVID-19 », en raison de la dissimulation mais aussi de la gestion déplorable du régime communiste chinois dans la gestion de ce virus, ce qui a permis sa propagation dans toute la Chine, générant ainsi une pandémie à l’échelle mondiale.

RECOMMANDÉ