Coronavirus: Airbus suspend quatre jours sa production en France et Espagne

Par Epoch Times avec AFP
17 mars 2020
Mis à jour: 17 mars 2020

Airbus a annoncé mardi la « suspension temporaire » de sa production pendant quatre jours en France et en Espagne, le temps de mettre en place des « conditions strictes » de sécurité pour assurer la santé des salariés face à l’épidémie de Coronavirus.

« Cela laissera suffisamment de temps pour mettre en place » des « mesures d’hygiène, de distanciation et de nettoyage permettant d’assurer la sécurité et la santé des salariés », ajoute le groupe dans un communiqué, précisant par ailleurs qu’il « maximise le travail à domicile dans la mesure du possible ».

Endiguer l’épidémie

Ces mesures s’inscrivent dans le cadre des mesures de confinement décrétées par les gouvernements espagnol puis français pour tenter d’endiguer l’épidémie. En France, les déplacements du domicile au lieu de travail sont autorisés « dès lors que le télétravail n’est pas possible ». 

-Des techniciens travaillent sur la chaîne de montage d’un Airbus A350 au siège d’Airbus à Toulouse le 22 décembre 2014. Photo REMY GABALDA / AFP via Getty Images.

L’Espagne est le deuxième pays le plus touché d’Europe avec 9.191 cas dont 309 morts et le gouvernement a prévenu que le confinement de la population risquait de durer.

L’avionneur « travaille avec ses clients et ses fournisseurs pour minimiser l’impact de cette décision sur les opérations », précise-t-il.

En coordination avec les partenaires sociaux

Airbus indique que ces mesures seront « mises en oeuvre au niveau local en coordination avec les partenaires sociaux ». L’un des syndicats du groupe, Force ouvrière, avait appelé lundi dans un communiqué au « confinement total pour protéger nos personnels et notre industrie ».

Airbus emploie 48.000 salariés en France où sont notamment assemblés à Toulouse les A320 et longs-courriers A330, A350 et A380 ainsi que les hélicoptères à Marignane. Le groupe d’aéronautique et de défense dispose également de sites en région parisienne, Saint-Nazaire ou encore Nantes.

En Espagne, il emploie 2.700 personnes à Getafe, Tolède, Albacete et assemble sur son site de Séville les avions de transports militaires, dont l’A400M.

Plusieurs mastodontes industriels, surtout dans l’automobile, ont déjà pris des mesures pour limiter ou suspendre leur production.

 

RECOMMANDÉ