Virus du PCC : des avocats demandent de regrouper à Marseille les plaintes contre les Ehpad

Par Epoch Times avec AFP
23 mai 2020
Mis à jour: 23 mai 2020

Les Ehpad ont été frappés de plein fouet par l’épidémie du virus du PCC*, le nombre de morts y a franchi le 14 mai la barre symbolique des 10 000.

Ce samedi 23 mai, des avocats qui préparent une action collective nationale en justice ont demandé le regroupement au pôle santé publique de Marseille, les plaintes sur la gestion par les Ehpad de la crise du coronavirus, afin que la justice puisse « rétablir le rapport de force et faire peser la balance de la justice du côté de la vérité et de la réparation », expriment-ils dans une tribune publiée sur France info.

Réunir les plaintes en seul tribunal

Trois avocats au barreau : Me Géraldine Adrai-Lachkar (barreau de Marseille), Christophe Lèguevaques (barreau de Paris) et François Ruhlmann (barreau de Strasbourg) ont titré leur texte « Covid-19/Ehpad : de la nécessité de réunir toutes les enquêtes en un seul tribunal pour faire face au drame ».

« Au nom des familles que nous représentons et au nom d’une bonne organisation de la justice, nous exigeons que la ministre de la Justice décide de réunir toutes les plaintes pénales auprès d’un pôle d’instruction unique », une demande que les trois avocats jugent « pleine de bon sens » étant donné que l’article « 706-2 du Code de procédure pénale le prévoit ». À ce jour, deux pôles de santé publique ont été lancés depuis 2002, « l’un à Paris, l’autre à Marseille ». Cependant, les avocats recommandent « celui de Marseille » puisqu’il a « fait ses preuves dans les dossiers PIP ou Levothyrox ».

« CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR »

71 plaintes contre l’État

Trois parquets distincts (Grasse, Nanterre, Paris) ont ouvert depuis fin mars des enquêtes, notamment pour « mise en danger de la vie d’autrui », concernant la gestion d’Ehpad où des résidents sont morts suite à l’épidémie. Pour ces avocats, l’ouverture d’enquêtes par trois parquets distincts pourrait être « un piège procédural ». Ils craignent qu’échappent ainsi à la justice les « politiques délibérées décidées au siège des sociétés cotées qui exploitent les Ehpad », « la carence de l’État et les négligences des Autorités régionales de santé (ARS) ».

Vendredi 22 mai au soir, plusieurs organes de presse ont révélé que 71 plaintes avaient été déposées contre l’État ou un membre du gouvernement à cause de la mauvaise gestion de la crise liée au coronavirus. C’est à ce jour un « chiffre record », a relayé BFMTV.

Les Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ont été frappés de plein fouet par l’épidémie du virus du PCC* : le nombre de morts y a franchi le 14 mai la barre symbolique des 10 000.

*Le virus du PCC, connu communément comme le nouveau coronavirus et responsable de la maladie du Covid-19, s’est déclaré à Wuhan, en Chine, vers le mois de novembre. Il s’est répandu dans le monde entier à cause du Parti communiste chinois (PCC) qui a tout fait pour le dissimuler.

 

— Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsable envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ