Le coronavirus peut être détecté dans les eaux usées et ainsi révéler l’ampleur de l’épidémie

Par Nathalie Dieul
9 avril 2020
Mis à jour: 9 avril 2020

Même si le Covid-19 est une maladie respiratoire avant tout, certains patients développent des troubles gastro-intestinaux. Des chercheurs se sont donc penchés sur la possibilité de détecter le virus dans les eaux usées. Ce qu’ils ont trouvé permet ainsi d’identifier les zones d’habitation où se trouve le coronavirus avant même que des cas y soient diagnostiqués.

Des chercheurs britanniques de l’université de Cranfield ont testé des échantillons d’eau usées des communautés infectées, ce qui leur permet d’identifier si celles-ci comportent des porteurs du nouveau coronavirus, aussi appelé virus du PCC (Parti communiste chinois), même s’ils sont asymptomatiques, rapportent-ils dans une étude publiée dans Environmental Science & Technology et citée par La Dépêche.

« Dans le cas d’infections asymptomatiques ou lorsque les gens ne sont pas sûrs d’être infectés ou non, la détection en temps réel des eaux usées des communautés grâce à des appareils d’analyse du papier pourrait déterminer s’il y a des porteurs de Covid-19 dans une zone pour permettre un dépistage rapide, une mise en quarantaine et une prévention », explique dans un communiqué le Dr Zhugen Yang, maître de conférences en technologie des capteurs à l’Institut des sciences de l’eau de Cranfield.

Le capteur développé sous forme de kit de test en papier, permettant de découvrir des traces du virus de Wuhan sous forme de SARS-CoV-2, coûtera moins d’un euro et « sera facile à utiliser pour les non-experts après de nouvelles améliorations ».

Aux Pays-Bas, d’autres chercheurs se sont également intéressés aux eaux usées d’une douzaine de grandes villes du pays, indique Futura Sciences selon un article de la revue scientifique Nature. Ils ont réussi à détecter le virus dans plusieurs de ces villes avant même que le premier cas ne soit rapporté.

D’après Nature, le nouveau coronavirus serait excrété via les selles bien avant l’apparition des premiers symptômes, soit dans les trois jours suivant l’infection. La détection précoce dans les eaux usées permettrait donc de révéler l’ampleur de l’épidémie mais surtout de détecter de bonne heure la présence du Covid-19 et ainsi de passer à l’action en mettant en place les mesures appropriées.

« Sept à dix jours peuvent faire une grande différence dans la gravité de cette épidémie », assure Tamar Kohn, une virologiste de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

RECOMMANDÉ