Coronavirus : fin du masque obligatoire pour le public qui a son pass sanitaire

Par Epoch Times avec AFP
20 juillet 2021
Mis à jour: 21 juillet 2021

Cinémas, musées, établissements sportifs : le port du masque ne sera plus obligatoire pour le public dans les lieux où l’entrée est conditionnée au pass sanitaire, selon une décision du gouvernement toutefois contestée par des scientifiques.

« Là où il y a le pass sanitaire » anti-Covid-19, les personnes « pourront enlever le masque », « sauf contrordre des préfets dans les départements en fonction de la situation épidémique », a déclaré le 20 juillet sur RTL le ministre de la Santé, Olivier Véran, avant le début de l’examen de la loi au Parlement dans la journée.

Selon lui, le masque ne s’y impose plus car le pass sanitaire implique « qu’on est sûr que toutes les personnes qui rentrent sont vaccinées complètement ou ont un test très récent qui est négatif ».

Port du masque pour les salariés des lieux soumis au pass

« Le port du masque peut toutefois être rendu obligatoire par le préfet de département lorsque les circonstances locales le justifient, ainsi que par l’exploitant ou l’organisateur », nuance cependant le décret publié mardi pour officialiser cette mesure.

Ce décret paru au Journal officiel abaisse également à 50 personnes (contre 1000 auparavant) la jauge dans les lieux soumis au pass sanitaire. Ce dernier sera exigible dans les lieux de culture (cinémas, musées, théâtres etc.) à partir de mercredi.

Contrairement au public qui y accède, les salariés qui travaillent dans les endroits soumis au pass sanitaire devront garder le masque pour l’instant, a précisé le ministère du Travail. « Le port du masque reste la règle en entreprise. Le pass étant obligatoire à partir du 30 août pour les salariés (des lieux soumis au pass), il n’est pas envisagé pour le moment de le supprimer pour ces salariés », selon le ministère.

La fin de l’obligation du masque pour le public de ces lieux-là « va améliorer le quotidien des Français petit à petit », a commenté M. Véran.

« La vaccination ne permet pas d’éviter toutes les infections »

À l’inverse, la très respectée épidémiologiste Dominique Costagliola dit avoir appris cette mesure « avec stupeur ». « C’est une mauvaise idée », a-t-elle asséné sur France Inter. « Il faudrait avoir ceinture et bretelles pour essayer de combattre cette épidémie, et pas enlever certaines mesures quand on en met d’autres en place ».

« La vaccination ne permet pas d’éviter toutes les infections (…). Il faut maintenir les gestes barrières », a également assuré sur Twitter Rémi Salomon, président de la commission médicale des Hôpitaux de Paris.

« Cette décision interdit l’accès de ces lieux aux 250.000 personnes immunodéprimées sévères, détentrices du pass sanitaire, vaccinées trois fois, mais à très haut risque et mal ou non protégées par la vaccination, qui ne peuvent compter que sur les masques portés par tous », a de son côté protesté Renaloo, association de dialysés et greffés du rein.

 

 

 

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ