Coronavirus : le gouvernement étudie la possibilité d’imposer un couvre-feu

Par Nathalie Dieul
14 octobre 2020
Mis à jour: 14 octobre 2020

Un conseil de défense s’est réuni mardi 13 octobre à l’Élysée afin d’étudier de nouvelles mesures sanitaires, ce qui pourrait inclure un couvre-feu dans les métropoles en alerte maximale.

Emmanuel Macron et Jean Castex ont décidé de passer à la vitesse supérieure en ce qui concerne le renforcement des mesures sanitaires cette semaine, mesures qui seront certainement annoncées par le président lors de son allocution mercredi soir sur TF1 et France 2.

Le Premier ministre a reconnu publiquement l’existence de la deuxième vague de l’épidémie, en déclarant lundi matin sur France Info : « Nous sommes dans une deuxième vague forte. »

« Il faudra prendre des mesures supplémentaires si la situation que nous constatons se confirme et s’accélère encore », a déclaré sur RTL Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, lundi 12 octobre.

Parmi les mesures envisagées par le conseil de défense, celle d’un couvre-feu, une restriction « particulièrement anxiogène », selon le journaliste de France Télévisions Arnaud Moreau. Le couvre-feu pourrait être mis en place dans les zones d’alerte maximale comme Paris et l’Île-de-France.

Le couvre-feu est déjà en vigueur en Guyane depuis le mois de mars, indique L’Express, avec des horaires qui ont varié en fonction de l’évolution de l’épidémie (actuellement de minuit à 5 h du matin).

Récemment, il a été mis en place dans des villes allemandes comme Berlin, Cologne et Francfort. Au Luxembourg, le couvre-feu entre en vigueur ce mercredi 14 octobre et tout déplacement non essentiel est désormais interdit entre 1h et 6h du matin, précise le média belge Le Soir.

FOCUS SUR LA CHINE – 7 ans de prison pour avoir vendu des livres

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ