Coronavirus: la Birmanie remet en liberté 25.000 détenus

Par Epoch Times avec AFP
17 avril 2020
Mis à jour: 17 avril 2020

Les autorités birmanes ont annoncé vendredi la remise en liberté de 25.000 détenus, soit plus d’un quart de la population carcérale du pays, pour éviter une propagation du coronavirus dans des prisons surpeuplées.

Amnistie du Nouvel an bouddhiste

Tous les ans, la Birmanie libère des milliers de détenus lors d’une amnistie prononcée à l’occasion du Nouvel an bouddhiste, mais l’ampleur de cette mesure est cette année exceptionnelle.

De nombreux pays ont décidé de libérer des détenus pour désengorger leurs prisons et limiter la propagation du nouveau coronavirus. Avant l’amnistie, la Birmanie comptait près de 100.000 détenus alors qu’elle ne dispose que de 62.000 places dans ses prisons, selon l’association Human Rights Watch.

« Le président amnistie 24.896 prisonniers »

« Pour célébrer le Nouvel An birman, le président amnistie 24.896 prisonniers », ont annoncé vendredi les services du chef de l’Etat dans un communiqué.

Une foule de proches de détenus s’est alors rassemblée – en violation de l’interdiction des rassemblements de plus de quatre personnes – devant la prison d’Insein, à Rangoun.

-Un homme, portant un masque facial comme mesure préventive contre la propagation du nouveau coronavirus COVID-19, réagit lorsqu’il est libéré de la prison d’Insein à Yangon le 17 avril 2020. Photo par Sai Aung MAIN / AFP via Getty Images.

Les bus transportant les détenus libérés ont franchi les grilles de la prison sous les ovations des manifestants qui brandissaient des fleurs.

« Je ne pense même pas au virus, je suis venue voir mon fils », a expliqué à l’AFP Ei Nge, le visage protégé par un masque.

La Birmanie a officiellement recensé 85 cas de Covid-19, dont quatre mortels, mais de nombreux observateurs pensent que ces chiffres sont fortement sous-évalués, en raison du faible nombre de tests pratiqués.

 

RECOMMANDÉ