Le professeur Didier Raoult poursuivi par l’Ordre des médecins

Par Epoch Times avec AFP
12 novembre 2020
Mis à jour: 12 novembre 2020

« Aujourd’hui, on fait le procès de Didier Raoult, mais il n’a mis personne en danger : son traitement est reconnu par la communauté scientifique internationale, il est prescrit en routine au Maroc, au Sénégal, au Mali… », explique l’avocat de Didier Raoult Me. Di Vizio au quotidien

Le professeur Didier Raoult, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection (IHU) de Marseille est poursuivi par l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône qui lui reproche plusieurs entorses au code de déontologie liées à la promotion de l’hydroxychloroquine pour lutter contre le virus chinois, a-t-on appris ce jeudi auprès de son avocat, qui dénonce une opération de « communication ».

Figure contestée par certains et approuvée par d’autres depuis le début de l’épidémie, la défense de l’hydroxychloroquine par Didier Raoult, a suscité de nombreuses polémiques dans le monde scientifique, en France et au-delà.

De la communication

La Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) avait saisi en juillet l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône contre le microbiologiste, qu’elle accuse d’avoir enfreint au moins plusieurs articles du code de déontologie médicale. « L’obstination de Didier Raoult (pour l’hydroxychloroquine, ndrl) a des conséquences graves. Il ne se comporte pas comme un médecin devrait le faire », a déclaré le président de l’association Pierre Tattevin au Parisien.

« Tout ça n’est pas du droit, mais de la communication », a réagi son avocat Me Fabrice Di Vizio, estimant que la relaxe de son client serait « une évidence ».

Le professeur Raoult « n’a mis personne en danger »

Après un premier entretien le 6 octobre dernier avec le Pr. Raoult, l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône a finalement décidé de porter plainte. Didier Raoult sera convoqué dans les mois à venir devant la chambre disciplinaire de l’ordre régional qui pourra décider d’appliquer des sanctions pouvant aller jusqu’à la radiation.

« Aujourd’hui, on fait le procès de Didier Raoult, mais il n’a mis personne en danger : son traitement est reconnu par la communauté scientifique internationale, il est prescrit en routine au Maroc, au Sénégal, au Mali… » explique son avocat. « Du reste, il testait tout le monde quand, ailleurs en France, on ne pouvait répondre à la demande », poursuit Me. Di Vizio au quotidien.

« Le conseil de l’ordre des médecins n’a rien de mieux à faire alors que les médecins manquent de tout ? », s’est encore interrogé l’avocat. Dans un communiqué distinct, il estime que les institutions ordinales « se sont illustrées par leur silence et leur abstention depuis le début de la crise »« L’Ordre joue-t-il encore son rôle principal de corps représentatif des médecins ou est-il devenu un gendarme de la pensée unique ? », conclut l’avocat.

Nouvel Horizon – Loi sur la sécurité menace nos libertés

Le saviez-vous ? 


Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ