Coronavirus: les fermetures d’usines chinoises entraînent une chute spectaculaire de la pollution en Chine

Par Laurent Gey - Epoch Times
1 mars 2020
Mis à jour: 1 mars 2020

« C’est la première fois que je vois une chute aussi spectaculaire sur une zone aussi grande, liée à un événement particulier », affirme une chercheuse de la Nasa.

En comparant les images satellite de la Chine du 1er janvier au 25 février dernier avec celles de la même période en 2019, les chercheurs de l’agence spatiale américaine ont remarqué de grandes différences. Les tâches marrons et jaunes ont laissé place à un bleu clair, signe de la réduction des niveaux de dioxyde d’azote, un gaz émis par les véhicules à moteur et les installations industrielles.

La Nasa note que la chute de ces taux en dioxyde d’azote correspond au calendrier des mesures de restriction prises dans les transports ou dans les entreprises, ainsi que la multiplication de placements en quarantaine.

La Nasa s’est également penchée sur la qualité de l’air dans la ville de Wuhan, berceau de l’épidémie, en la comparant avec les mêmes périodes l’an dernier. Du 10 au 25 février 2020, la Nasa a relevé des valeurs de dioxyde d’azote inférieures à 125 µmol/m2, alors qu’elles dépassaient 500 µmol/m2 un an auparavant.

Nasa

« C’est la première fois que je constate une baisse aussi spectaculaire sur une zone aussi vaste pour un événement spécifique », a déclaré dans un communiqué Fei Liu, chercheuse sur la qualité de l’air au Goddard Space Flight Center de la Nasa, des propos rapportés par la BBC.

Elle a ajouté qu’elle avait observé une baisse des niveaux de dioxyde d’azote pendant la récession économique de 2008, mais que cette diminution avait été plus progressive.

RECOMMANDÉ