Des médecins lyonnais réclament un élargissement du couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

26 octobre 2020
Mis à jour: 26 octobre 2020

Alors que le couvre-feu est étendu à partir de samedi soir minuit à 10 départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes, des médecins libéraux réclament un élargissement du couvre-feu et un confinement de la population le week-end, estimant que « la situation est grave et le temps n’est plus aux demi-mesures ».

Les indicateurs montrent que la région Auvergne-Rhône-Alpes est désormais la plus impactée par le virus du PCC (virus du Parti communiste chinois, communément appelé le nouveau coronavirus). 67 % des lits de réanimation sont occupés par des patients atteints du Covid-19. L’URPS, l’Union régionale des professionnels de santé et médecins libéraux, s’inquiète de la situation et qualifie le couvre-feu, désormais en vigueur de 21 h à 6 h dans 54 départements, de « demi-mesure » ; le groupement  réclame  un couvre-feu dès 19 h et un confinement le week-end  pour tenter d’endiguer  la progression de la pandémie.

La maladie a atteint un record

« La situation est grave, et le temps n’est plus aux demi-mesures. L’élargissement immédiat des horaires du couvre-feu à partir de 19 heures en semaine et l’instauration d’un confinement les samedis et dimanches sont nécessaires », expliquent les médecins lyonnais dans un communiqué.

Avec 42 032 cas supplémentaires de Covid-19, recensés en France jeudi soir, les médecins affirment que « l’épidémie atteint un niveau record qui, dans quelques jours, trouvera sa traduction dans un encombrement, voire une saturation des services hospitaliers, non seulement pour les patients atteints par la Covid, mais aussi par toutes les autres pathologies habituelles, avec des risques majeurs pour leur vie et leur santé. Si rien n’arrête la progression de l’épidémie, la catastrophe sera humaine, puis économique, puis sociale », déplorent-ils.

« Nous estimons que les demi-mesures du couvre-feu actuel font penser à la drôle de guerre de 39-40 », jugent-ils, appelant la population à prendre plus au sérieux les risques de contamination. « L’effort demandé aux soignants de réorganiser leur travail et d’augmenter leur disponibilité doit être accompagné d’un effort de toute la population. »

Appel au strict respect des gestes barrières

Ils appellent les citoyens à respecter des gestes barrières pour éviter la catastrophe : « Il est encore temps d’agir pour éviter une situation comparable à celle du Grand-Est, voire de l’Italie, du printemps dernier […]. Trop de nos concitoyens ne prennent pas suffisamment au sérieux les risques de contagion, banalisent individuellement cette infection, négligent le risque qu’ils font courir aux autres et en premier lieu aux plus vulnérables. Nous devons gagner le combat contre le virus, réduire sa propagation et limiter au maximum sa circulation dans l’attente d’un vaccin efficace et parfaitement toléré. »

À Lyon, d’autres médecins des HCL (Hospices Civils de Lyon) avaient eux aussi appelé la population au strict respect des gestes barrières, et l’hôpital de Villefranche-sur-Saône (Rhône) exprime sa crainte de ne pas pouvoir faire face à la deuxième vague.

FOCUS SUR LA CHINE – Les investisseurs cachés derrière des sociétés écrans de Hong Kong

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ