Coronavirus : plusieurs ministres ont dissimulé avoir été positifs

Par Emmanuelle Bourdy
21 novembre 2020
Mis à jour: 21 novembre 2020

Il y a des secrets bien gardés… Certains sujets sont tabous dans la sphère politique. Savoir qui, des sommités, a contracté le coronavirus en est un. Quelques élus politiques se sont confiés au Parisien.

Alors que le sujet du coronavirus fait la une des journaux depuis le début de l’année, dévoiler sur la place publique le nom de ceux qui ont été touchés parmi les membres du gouvernement n’est pas bien vu. Un membre du gouvernement a d’ailleurs précisé au Parisien que « plusieurs ministres ont eu le coronavirus et ne l’ont pas dit publiquement. On le sait, mais c’est un sujet qu’il ne faut surtout pas révéler ».

Le coronavirus remet toutes les personnes sur le même pied d’égalité, et les privilèges ne pèsent en rien dans la balance. Patrick Devedjian et le député (LR) de Paris Claude Goasguen y ont d’ailleurs succombé. Parmi les hommes et femmes politiques touchés par le virus, il y a eu entre autres Bruno Le Maire, Nadine Morano, Emmanuelle Wargon, Franck Riester ou bien encore Jordan Bardella. Un conseiller ministériel a par ailleurs avoué : « On a été inconscients pendant longtemps, on faisait des réunions publiques en embrassant tout le monde. »

Bruno Le Maire, qui avait annoncé sur Twitter vendredi 18 septembre qu’il avait été testé positif au coronavirus. Un de ses collègues du gouvernement a avoué que, pour le ministre de l’Économie, « ça a été court, mais assez violent quand même », ajoutant qu’il avait également eu un passage « presque en incapacité de bouger, tellement il était pris par la fatigue ». Le ministre avait alors travaillé depuis sa maison.

Emmanuelle Wargon, dont le conjoint est médecin urgentiste, raconte que lorsqu’elle est tombée malade, « au début de l’épidémie », « les gens pensaient assez rapidement qu’on allait finir en réanimation, quand on avait été testé positif ».

Nadine Morano, elle, n’a eu que des maux de tête et un peu de fatigue. Elle explique qu’elle a été contactée par l’ARS pour connaître ses cas contact. « Mais j’ai refusé de leur dire : ça relève de ma vie personnelle ! C’est moi qui ai appelé mes cas contact », annonce-t-elle.

Le vice-président du RN, Jordan Bardella, a raconté au Parisien avoir vécu fin octobre quatre jours avec de la fièvre, des courbatures et une respiration difficile. Il qualifie cette période de « vraiment hard ». Il a même passé une journée aux urgences de l’hôpital.

Patricia Mirallès, l’élue LREM, a été hospitalisée en isolement durant sept jours en mars dernier. Elle a été si impactée par le virus, qu’elle avoue : « J’ai écrit mon testament, je me voyais partir. » Elle confie qu’elle souffre encore de troubles neuro-articulaires. Elle compte d’ailleurs déposer une proposition de loi pour que le coronavirus soit reconnu comme une affection de longue durée (ALD).

FOCUS SUR LA CHINE –  Trump continue de lutter contre la Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ