Coronavirus : Roselyne Bachelot placée sous « oxygénothérapie renforcée »

Par Epoch Times avec AFP
25 mars 2021
Mis à jour: 26 mars 2021

Contaminée par le Covid-19 et hospitalisée depuis mercredi, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot est sous « oxygénothérapie renforcée », d’après une annonce le 25 mars sur son compte Twitter.

Mme Bachelot avait annoncé samedi avoir été testée positive « à la suite de symptômes respiratoires », avant que son entourage annonce mercredi son hospitalisation. Dans un tweet jeudi, elle dit être « prise en charge par des soignants exceptionnels et bénéficie(r) désormais d’une oxygénothérapie renforcée ».

« Hier soir, elle ne se sentait plus assez bien avec la dose d’oxygène qui lui était délivrée. Les médecins ont par conséquent décidé de l’augmenter », a déclaré à l’agence France Presse (AFP) un membre de l’entourage de la ministre.

Vaccinée le 17 mars

Cette même source a expliqué qu’elle « a tenu à faire un tweet pour rassurer les personnes qui lui envoient de nombreux messages inquiets ». Ancienne ministre de la Santé, Mme Bachelot a reçu une première dose de vaccin le 17 mars, trois jours avant d’annoncer qu’elle était contaminée.

Roselyne Bachelot est le deuxième membre du gouvernement souffrant du Covid-19 et hospitalisé, après la ministre du Travail Élisabeth Borne, 59 ans. Admise lundi dans un établissement de la région parisienne, Élisabeth Borne est sortie mercredi.

Roselyne Bachelot a été nommée en juillet à la tête du ministère, succédant à Franck Riester, qui avait lui-même contracté le virus il y a un an. Depuis son arrivée rue de Valois, elle a eu à gérer les retombées de la crise sanitaire sur le monde culturel, dont les musées, le cinéma et le spectacle vivant, qui sont portes closes depuis le 30 octobre.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ