Coronavirus : trois fois plus de morts dans les pays confinés que dans les pays non-confinés

Par Nicolas Lecaussin
21 avril 2020
Mis à jour: 21 avril 2020

Dans les pays les plus confinés, la Belgique (depuis le 18 mars), l’Italie (depuis le 8 mars), l’Espagne (13 mars) et la France (17 mars), on bat des records de décès. Nous sommes (19 avril), : en Belgique à plus de 5400 morts (470.5 décès/1 million d’habitants) ; en Espagne à plus de 20 000 morts (441/1 million) ; en Italie à plus de 23 000 (384/1 million) ; et en France à plus de 19 000 (296/1 million).

Comparons ces statistiques macabres avec celles de quelques pays qui n’ont pas confiné ou l’ont fait de manière plus légère. Aux Pays-Bas (pas de confinement), plus de 3 600 décès ou 210/1 million d’habitants ; en Suisse, plus de 1 300 décès ou 158/1 million ; en Suède, plus de 1 500 décès ou 149/1 million d’habitants. On pourrait ajouter Singapour et Taïwan avec seulement, respectivement 11 et 3 morts par million d’habitants ! Précisons qu’en Suède et à Singapour, les restaurants sont restés ouverts. Même en Allemagne (4500 décès ou 54.2/1 million) le confinement a été partiel. Dans ces pays non-confinés, il n’y a pas eu de pénurie de lits d’hôpital en réanimation.

Bien sûr, la pandémie n’est pas terminée mais tous les experts s’accordent à dire que la fin approche. On peut déjà commencer à se poser des questions sur l’utilité sanitaire du confinement.

Un simple calcul nous montre que dans les pays non-confinés cités ici, il y a 129.95 morts/1 million d’habitants, contre 398.03 dans les pays confinés. Plus de trois fois moins.

Article de Nicolas Lecaussin avec l’aimable autorisation de l’IREF

Directeur de l’IREF, Nicolas Lecaussin est diplômé de Sciences-po Paris, ancien président de l’iFRAP (Institut Français de Recherche sur les Administrations Publiques), fondateur de l’association Entrepreneur Junior et auteur de plusieurs ouvrages sur le capitalisme, l’Etat et les politiques publiques.

Auteur de plusieurs ouvrages dont : Cet Etat qui tue la France (Plon, 2005), L’absolutisme efficace (Plon, 2008), Au secours, ils veulent la peau du capitalisme ! (First Editions, 2009), A quoi servent les riches, coauteur (Lattès, 2012), L’obsession antilibérale française, Anti-Piketty, coauteur (libréchange, 2015).

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d’Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ