Côté gauche masculin, côté droit féminin

4 juin 2016 Mis à jour: 4 juin 2016

Ce homard, moitié mâle, moitié femelle, a été capturé par un pêcheur au large des côtes de Terre-Neuve, Canada.

Les chances d’attraper un homard bicolore sont de 1 sur 50 millions selon l’estimation basse d’après les déclarations des professionnels de l’Oceanarium de Mount Desert consécutives à la capture d’un homard de ce type en 2006 à Bar Harbor dans le Maine.

Il est effectivement rare d’attraper ce genre de homard, cependant ce phénomène n’existe pas uniquement chez les homards. On le retrouve aussi parmi les papillons et de nombreux autres organismes vivants.

Selon d’anciennes croyances taoïstes, le corps humain est divisé en deux parties, correspondant chacune au yin et au yang. Le côté gauche associé au yang (côté masculin), et le côté droit associé au yin (côté féminin).

Un bulletin du musée national des États-Unis daté de 1959 s’est penché sur les cas de homards à deux nuances enregistrés dans l’histoire.

De 1730 jusqu’aux années 1950, plusieurs dossiers décrivent diverses carnations à deux teintes, répertoriées dans une liste : « une moitié normale et l’autre bleu ciel clair, une moitié normale et l’autre rouge pâle, une moitié noir verdâtre et l’autre orange clair, une moitié bleue et l’autre moitié blanche ».

Seulement deux homards, l’un attrapé en 1730 et l’autre en 1919, ont été répertoriés comme ayant une moitié mâle et une moitié femelle.

RECOMMANDÉ