Côtes-d’Armor : une route fermée pendant trois mois pour épargner grenouilles et autres batraciens

Par Nathalie Dieul
8 décembre 2020
Mis à jour: 8 décembre 2020

Afin d’éviter les hécatombes parmi les batraciens – grenouilles, tritons, salamandres et compagnie – une route départementale de Lamballe (Côtes-d’Armor) sera fermée à la circulation du 14 décembre 2020 au 15 mars 2021.

La RD28 est une petite route départementale qui relie le bourg de La Poterie (Lamballe) à Pleven. Un tronçon d’un kilomètre de long de cette route passe en effet en plein milieu d’un site classé Natura 2000 pour sa biodiversité, explique le journal local Le Penthièvre.

Dans cette zone humide, on trouve de nombreuses mares, sites de reproduction des amphibiens, parmi lesquels onze espèces protégées.

En traversant la départementale pour se reproduire, des centaines de grenouilles, crapauds, tritons ou salamandres meurent écrasés chaque année. Depuis trois ans, des bénévoles se sont relayés pour en sauver le plus possible grâce à des barrières-pièges – un total de 4 500 batraciens, selon Jean-Luc Barbo, vice-président de la communauté d’agglomération qui gère le site Natura 2000.

« Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre la biodiversité du site Natura 2000, il y a urgence », estime M. Barbo.

La migration des batraciens est déclenchée par les changements de température, explique à France Bleu Jérémy Allain, conseiller délégué à la biodiversité de Lamballe Terre et Mer. « Dès que l’hiver commence à se terminer, ils partent tous vers les sites de reproduction et il y a un phénomène de groupe, et c’est à ce moment-là qu’il y a le plus de collisions routières. »

La fermeture de la route s’imposait pour protéger cette biodiversité. La déviation mise en place fera perdre à ses usagers une minute en moyenne.

Malgré tout, certains riverains sont mécontents de cette mesure. « Je vais devoir faire un détour pour aller travailler et aller voir la famille à Plurien, et je trouve qu’on en fait beaucoup pour des amphibiens alors que l’on ne ferme pas des routes qui sont accidentogènes. Mais je n’ai rien contre la biodiversité, mais on nous avait parlé d’un éventuel crapauduc ? » interroge Mickaël, présent à la réunion publique du 26 octobre organisée par Lamballe-Armor.

Selon Christian Nestout, adjoint délégué de La Poterie, « il y a trop d’eau dans le sol pour creuser, et il faudrait savoir où passent exactement les amphibiens » pour réaliser un tunnel sous la route.

La mesure de fermeture de la route est toutefois expérimentale et sera levée en cas d’événement climatique exceptionnel.

Élections américaines – Trump : le peuple doit choisir entre le communisme ou la liberté


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Soutenez le journalisme honnête

RECOMMANDÉ