Couëron : pour la seconde fois en quelques jours, le cheval d’Éloïse victime de lacérations

Par Emmanuelle Bourdy
4 septembre 2020
Mis à jour: 4 septembre 2020

Déjà victime de mutilations en août, le cheval d’Éloïse a été attaqué une nouvelle fois. C’est à Couëron (Loire-Atlantique) que les faits se sont produits, ce mardi soir.

Un cheval a subi des lacérations sur ses flancs, ce mardi 1er septembre au soir, relate France Bleu. Le cheval se trouvait à Couëron, non loin de Nantes. Il était dans son pré, en face de la maison d’Éloïse, sa jeune propriétaire âgée de 19 ans, lorsqu’il a été attaqué. C’est Éloïse elle-même qui a découvert son cheval, alors qu’elle s’apprêtait à le nourrir.

Éloïse raconte qu’en se rendant auprès de son cheval, elle a aperçu deux individus quittant les lieux, éclairés par deux lumières. Il était alors 22 heures. Elle a alors découvert son cheval « paniqué, apeuré », lacéré de « plus d’une dizaine de coupures de 20 à 30 cm de long ». Elle précise encore que dans la nuit du 23 au 24 août de cette année, l’animal avait déjà été blessé au même endroit, ainsi que le rapporte France Bleu.

La gendarmerie, qui a diffusé des messages sur sa page Facebook auprès des professionnels, appellent les propriétaires de chevaux à la plus grande vigilance. Les gendarmes leur demandent en effet d’opter pour une surveillance accrue. Ils conseillent même, dans la mesure du possible, de rentrer leurs animaux la nuit.

Car cet acte barbare est loin d’être isolé. France Bleu précise que c’est le neuvième cheval mutilé dans la région. De plus, « le phénomène touche aussi bien les élevages, les haras, les centres équestres ou le propriétaire de quelques chevaux », précise le major James Piton, référent sûreté, chef de la cellule prévention du groupement de la gendarmerie à Nantes. Ce qui fait qu’il est « difficile de faire un rapprochement entre toutes ces agressions. La manière d’opérer diffère selon les cas », ajoute encore le major James Piton pour conclure.

FOCUS SUR LA CHINE : une nouvelle alliance contre la Chine ?

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ