Un coup d’œil sur l’héritage de la pensée aristotélicienne

Par Lorraine Ferrier
16 septembre 2021
Mis à jour: 16 septembre 2021

« Tout enseignement et tout apprentissage intellectuel naissent de connaissances déjà existantes », disait Aristote.

Depuis 335 avant J.-C., lorsque le philosophe grec Aristote a fondé le Lyceum, à Athènes, en Grèce, les gens du monde entier ont ardemment étudié les nombreuses facettes de son savoir : de la science, la logique, la métaphysique et de l’éthique à la politique.

L’influence d’Aristote est explorée dans une exposition récemment ouverte, Aristote : De l’Antiquité à l’ère moderne, au New-York Historical Society Museum & Library. Plus de 30 livres et manuscrits rares, dont certains sont présentés pour la première fois, sont exposés dans la collection de Martin J. Gross.

Les manuscrits datant du début de la période moderne en Europe (1500-1800) se déclinent en plusieurs langues, dont le grec, l’espagnol, le portugais et le français, ce qui démontre à quel point Aristote a été important dans la définition des traditions intellectuelles du monde.

« Cette exposition est une célébration de l’importance de l’érudition et de l’apprentissage. […] Les œuvres démontrent comment la connaissance est transmise à travers les siècles et [est] construite par chaque nouvelle génération », a déclaré Louise Mirrer, PDG de la New-York Historical Society, dans un communiqué de presse.

« Aristote. Opera Omnia » (Vol. 1,  » Posterior Analytics « ), 1495-98, publié par Alde Pius Manutius de Venise. Cinq volumes, en grec. (Avec l’aimable autorisation de Martin J. Gross)

Répandre la sagesse antique

Au cours de la Renaissance, la littérature antique est devenue plus largement accessible au monde occidental lorsque l’érudit classique du 15e siècle et notable imprimeur et éditeur Aldus Pius Manutuis a imprimé et publié l’ensemble du corpus grec et romain connu dans sa langue d’origine. Aldus Pius Manutuis a également inclus des œuvres qui n’étaient pas encore connues en Europe, car il avait étudié avec des érudits byzantins et avait un meilleur accès aux œuvres grecques qu’ils avaient apportées avec eux de Constantinople (aujourd’hui Istanbul).

L’un des objets les plus intrigants de l’exposition est l’édition des œuvres d’Aristote par Manutuis, qu’il a publiée en grec. Les cinq volumes entiers sont exposés et contiennent les commentaires de trois lecteurs différents, qui ont rempli chaque espace disponible de copieuses annotations érudites. Chaque note est une réponse à Aristote, nous permettant d’observer la transmission et les différentes interprétations de ses enseignements des siècles plus tard.

L’exposition Aristote : de l’Antiquité à l’ère moderne est organisée par Michael Ryan, directeur émérite du département Sue Ann Weinberg de la bibliothèque Patricia D. Klingenstein du musée et de la bibliothèque de la New-York Historical Society, et se tiendra jusqu’au 2 janvier 2022. Pour en savoir plus, visitez NYHistory.org.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ