Les coupures d’électricité en Chine bouleversent la chaine d’approvisionnement mondiale

Par Jenny Li
11 octobre 2021
Mis à jour: 12 octobre 2021

Les coupures de courant et les pannes d’électricité en Chine touchent plus de 19 provinces, entrainant la fermeture d’usines et perturbant la chaine d’approvisionnement mondiale. Plusieurs fournisseurs d’Apple et de Tesla ainsi que des entreprises de l’industrie chimique ont suspendu leur production et on assiste à une flambée des matières premières.

Le portail d’information chinois Sohu a rapporté le 28 septembre que les travailleurs de l’usine d’Advanced Semiconductor Engineering (ASE) à Kunshan ont été renvoyés chez eux, l’électricité ayant été coupée. Le 26 septembre, les autorités de Kunshan, la ville-district de la province du Jiangsu, ont émis un avis urgent demandant aux entreprises locales de réduire leur consommation d’énergie. ASE a bénéficié d’un jour supplémentaire pour clôturer ses travaux en cours.

Selon le China Semiconductor Forum, depuis le 22 septembre, de nombreuses sociétés chinoises cotées en bourse ont signalé que leurs chaines de montage étaient suspendues en raison des coupures de courant.

Le rationnement croissant de l’électricité et les coupures forcées ont provoqué des ruptures d’approvisionnement pour de grandes entreprises mondiales comme Apple et Tesla.

Yisheng Precision Industry, une filiale de Foxconn, le fournisseur de composants indispensables pour Apple et Tesla, a annoncé que son usine de Kunshan suspendrait temporairement la production du 26 septembre au 1er octobre. Cette annonce a fait suite aux coupures de l’électricité à destination du secteur industriel initiées par la ville.

Kang Erfu Holdings, le fournisseur de composants acoustiques de l’iPhone, a également annoncé que son usine de Suzhou serait suspendue pendant cinq jours, jusqu’au 30 septembre à midi, et qu’il utiliserait ses stocks pour honorer ses commandes.

De nombreuses usines de conditionnement d’Intel, Huida et Qualcomm ont reçu l’avis du gouvernement demandant la fermeture de plusieurs jours des usines de la province du Jiangsu.

Changhua Technology, l’usine de conditionnement des semi-conducteurs de NXP, Infineon et ASE, a également annoncé qu’il suspendrait sa production, du 25 septembre au soir à la fin du mois.

Les coupures de courant ont entrainé l’arrêt de la production des usines, l’allongement des cycles de livraison et l’augmentation des coûts de production pour les usines de conditionnement, de test ou de modules à semi-conducteurs. Selon un rapport du Susquehanna Financial Group, les délais de livraison des semi-conducteurs sont passés à 21 semaines en août, un record depuis 2017. Un délai qui jusque-là atteignait six jours au maximum.

Selon Wang Jun, l’ancien directeur de l’Institut d’économie d’Unirule, pour Epoch Times, les coupures de courant engendrent des environnements de production instables et vont peut-être pousser les entreprises étrangères à quitter la Chine.

« Sans même parler du delta de la rivière des Perles. S’il y a une panne d’électricité dans le delta du fleuve Yangtsé, l’impact sera énorme. Prenez l’exemple de Suzhou ; bien que la ville ne soit pas grande et ne soit pas la capitale provinciale, plusieurs des fonderies d’Apple s’y trouvent. S’il y a une coupure d’électricité, ce sera extrêmement gênant. Cela entrainera une perte énorme pour Apple, et on pourrait envisager de déplacer ses fonderies vers d’autres pays », explique Wang Jun.

Des personnes âgées exécutent une danse devant un magasin Apple à Shanghai, en Chine, le 3 novembre 2017. (VCG via Getty Images)

L’impact sur les industries chimiques

En raison des restrictions sur l’énergie, les principales entreprises de l’industrie chimique sont également à l’arrêt. Plus de 10 entreprises chimiques cotées, dont Nanjing Hongbaoli, Hefei Fengle Seed, Yibin Tianyuan Group et Limin Group, ont récemment annoncé la suspension ou la réduction de leur production.

Hefei Fengle Seed a annoncé le 28 septembre que ses filiales, Anhui Fengle Fragrance Co. et Anhui Fengle Agrochemical Co. avaient reçu un avis de « contrôle de la consommation d’énergie » de la part du gouvernement local, exigeant, afin d’économiser l’électricité, la suspension de leur production pendant certaines heures de la journée. Les restrictions énergétiques ont commencé le 26 septembre et doivent se terminer le 8 octobre, selon l’avis des autorités de la province de l’Anhui.

Le 27 septembre, la société Jiangsu Huachang Chemical Co. située dans le Jiangsu, a annoncé qu’elle réduisait sa charge de production de 20 % d’une seule traite, ce qui abaissera sa capacité globale de production d’engrais chimiques de 7 000 tonnes par mois.

Kingenta Ecological Engineering Co. et ses filiales ont également annoncé le 27 septembre qu’elles limiteraient le temps de production pour réduire leur consommation en électricité. Kingenta Ecological, dont le siège est situé dans la province de Shandong, est spécialisée dans la production de divers engrais chimiques.

La flambée des matières premières

Les coupures de courant, qui ralentissent la production, et l’élévation des frais d’expédition, du fait de la crise mondiale, font s’envoler le prix des matières premières. Selon Echemi, un site web mondial de l’industrie chimique, le prix de plusieurs matières premières chimiques essentielles connait une augmentation spectaculaire.

Il y a actuellement une pénurie d’hexafluorophosphate de lithium. De ce fait, il est désormais coté à 69 800 $ la tonne, soit une augmentation de 543 % par rapport à septembre 2020. De nombreuses entreprises sont en rupture de stock, et bien des fournisseurs n’offrent plus d’estimations des coûts. L’hexafluorophosphate de lithium est couramment utilisé comme électrolyte dans les batteries au lithium. Il est également employé dans l’industrie céramique et la fabrication d’électrodes de soudage.

L’acide phosphorique, un composant essentiel des engrais, des détergents et de nombreux produits d’entretien ménager, est coté à 3 000 $ la tonne, alors que le prix au début du mois de septembre était d’environ 1 187 $ la tonne. Ce qui représente une augmentation de 296,98 % par rapport à la même période l’année dernière.

Le diméthylcyclosiloxane (DMC), la principale matière première pour la production de silicone, atteint désormais les 9 307 $ la tonne, soit une augmentation de plus de 60 % par rapport au mois dernier.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ