La Cour d’appel accorde un examen accéléré de l’action en justice de l’équipe de la campagne de Trump en Pennsylvanie

Par Jack Phillips
23 novembre 2020
Mis à jour: 22 décembre 2020

L’équipe de campagne du président américain Donald Trump a obtenu lundi une victoire juridique après que la Cour d’appel du troisième circuit des États-Unis a accordé une révision accélérée de leur appel auprès d’un tribunal de Pennsylvanie, selon l’avocate de la campagne Trump, Jenna Ellis.

Selon l’ordonnance, la « motion de révision accélérée d’urgence de Trump est accordée sur ordre de la cour ».

Leur dossier doit maintenant être déposé avant 16 heures le lundi 23 novembre, et d’autres doivent être déposés avant 16 heures le mardi. « Le tribunal informera si une plaidoirie est souhaitée », a-t-il déclaré.

Les 67 comtés de Pennsylvanie doivent certifier leurs résultats électoraux d’ici la fin de la journée de lundi avant de les envoyer aux responsables des élections de l’État.

Le week-end dernier, le juge Matthew Brann a rejeté la poursuite en justice de l’équipe de campagne, qui avait pour but de rejeter des centaines de milliers de votes de Pennsylvanie, en déclarant que les fonctionnaires électoraux de Philadelphie et d’autres comtés à tendance démocrate avaient violé la clause d’égalité de protection de la Constitution américaine. Ils ont affirmé que ces comtés permettaient aux électeurs de « corriger » les bulletins de vote par correspondance qui présentaient des problèmes, tandis que les comtés à tendance républicaine suivaient la loi et n’alertaient pas les électeurs sur les problèmes potentiels liés aux bulletins de vote.

Le juge Brann, une personne nommée par l’ancien président Barack Obama, a déclaré samedi qu’il « n’a pas le pouvoir de retirer le droit de vote même à une seule personne, et encore moins à des millions de citoyens ». L’ordonnance a permis à la Pennsylvanie d’aller de l’avant avec la certification des résultats de l’élection du 3 novembre. Les données actuelles montrent que le démocrate Joe Biden devance Trump d’environ 80 000 voix dans l’État.

Rudy Giuliani, avocat et ancien maire de New York, s’adresse aux médias, accompagné de Sidney Powell (à gauche), avocate, et de Jenna Ellis, conseillère juridique principale de la campagne Trump, lors d’une conférence de presse au siège du Comité national républicain à Washington, le 19 novembre 2020. (Charlotte Cuthbertson/The Epoch Times)

Samedi, Mme Ellis et son confrère Rudy Giuliani ont salué l’abandon des poursuites par le juge Brann, en déclarant que cela leur permettrait de porter leur recours devant la Cour suprême des États-Unis.

« La décision d’aujourd’hui s’avère nous aider dans notre stratégie pour arriver rapidement à la Cour suprême des États-Unis », ont-ils déclaré.

Trump, quant à lui, a critiqué le juge Brann pour avoir agi de manière partisane.

« Tout cela est la continuation de la chasse aux sorcières sans fin », a-t-il écrit sur Twitter. « Le juge Brann, qui ne nous a même pas permis de présenter notre cas ou nos preuves, est un produit du sénateur Pat ‘Sans tarifs’ Toomey de Pennsylvanie, pas un de mes amis, et Obama – pas étonnant », a déclaré Trump sur Twitter, ajoutant qu’il « FERA APPEL ».

La semaine dernière, un professeur de mathématiques spécialisé dans la théorie analytique des nombres a écrit dans une déclaration sous serment qu’il signalait jusqu’à 100 000 bulletins de vote en Pennsylvanie comme étant potentiellement frauduleux.

« J’estime que le nombre de bulletins de vote qui ont été soit demandés par quelqu’un d’autre que le républicain enregistré, ou qui ont été demandés et retournés mais non comptés, varie entre 89 397 et 98 801 », a déclaré le Pr Miller dans la déclaration sous serment (pdf), selon Just The News.

NOUVEL HORIZON – Révélations de fraudes aux élections américaines

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ