Le COVID-19 à l’origine de retards importants dans le traitement des autres pathologies mortelles

Par Andrew Chen
22 octobre 2021
Mis à jour: 22 octobre 2021

Les Canadiens souffrant de maladies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont confrontés à des retards de diagnostics et de traitements en raison des perturbations dues au COVID-19, selon une enquête récente menée auprès de professionnels de la santé et des chercheurs.

Un sondage national, parrainé par la Fondation des maladies du cœur et publié le 19 octobre, révèle que 9 professionnels de la santé sur 10 s’inquiètent du fait que la santé des personnes atteintes d’une maladie du cœur ou ayant eu un AVC s’est détériorée. Les soins médicaux nécessaires n’étaient pas toujours disponibles pendant la pandémie.

Huit répondants sur dix déclarent que leur plus grande crainte concerne les retards pour un diagnostic et un traitement. Plus de la moitié estiment que les problèmes de santé mentale liés à la pandémie « seront importants ».

Entre le 16 août et le 7 septembre, 370 professionnels de la santé ont répondu à cette enquête, des chercheurs en santé cardiaque et cérébrale, des neurologues, des cardiologues, des médecins de famille, des urgentologues et des infirmières.

« Au début de la pandémie, j’ai eu plusieurs gardes aux urgences où je n’ai vu aucun patient atteint de maladies cardiaques ou d’accidents vasculaires cérébraux et je me suis demandé : ‘Où sont-ils ?’ C’était comme s’ils avaient disparu », a déclaré dans un communiqué Clare Atzema, chercheuse financée par Coeur + AVC et urgentologue au Sunnybrook Health Sciences Centre de Toronto.

« Mais ces patients avaient besoin de soins, ils avaient besoin d’être vus. Maintenant, je crains que nous n’assistions à une vague de patients qui nécessiteront davantage de soins et surtout de soins plus importants. [Par ailleurs, nous allons devoir] faire de nouvelles recherches pour mieux gérer ces maladies. »

Une enquête précédente menée par la fondation a révélé que les patients atteints de maladies cardiaques et victimes d’AVC se tournent davantage vers les soins de santé en ligne. Plus de 8 personnes sur 10 ayant une maladie cardiaque, une déficience cognitive vasculaire, ou ayant eu un AVC, ont déclaré qu’elles s’étaient contentées d’un rendez-vous en ligne.

La dernière enquête a également révélé que la pandémie de COVID-19 a altéré les recherches sur la santé cardiaque et cérébrale en entrainant leur ralentissement ou leur arrêt.

Pour l’avenir, les répondants ont identifié trois problèmes importants pour le système de santé canadien : le surmenage du personnel médical, l’allongement des délais d’attente pour les rendez-vous et les prises en charge, et l’augmentation du nombre de patients.

Les professionnels de la santé et les chercheurs qui ont participé à l’enquête estiment qu’il y aura des changements « considérables » dans leur profession. Ils sont particulièrement inquiets concernant l’accompagnement des patients atteint de maladies cardiaques ou d’AVC et craignent un manque de structures de rééducation adéquates.

Les maladies cardiaques et les AVC sont les principales causes de décès dans le monde, au Canada, elles sont parmi les trois principales causes de décès. Environ 1,6 million de Canadiens vivent actuellement avec une maladie du cœur ou ont eu un AVC, selon Coeur+AVC.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées  :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ