Covid-19 : la demande du professeur Raoult d’utiliser l’hydroxychloroquine refusée

Par Epoch Times avec AFP
23 octobre 2020
Mis à jour: 23 octobre 2020

L’agence nationale de sécurité et du médicament a dit non au professeur Didier Raoult d’utiliser massivement l’hydroxychloroquine pour soigner le coronavirus.

Jeudi 22 octobre, l’agence nationale de sécurité et du médicament (ANSM) a refusé une demande que lui avait adressée le professeur marseillais Didier Raoult d’un cadre temporaire autorisant une utilisation large de l’hydroxychloroquine pour traiter le Covid-19 au sein de l’IHU.

Le professeur Raoult espérait bénéficier d’une recommandation temporaire d’utilisation (RTU), qui donne accès au remboursement et vise une prescription hors des indications prévues par l’autorisation de mise sur le marché (AMM) massive, au-delà de la prescription au cas par cas. D’où la demande de l’IHU de Marseille, qui a de très nombreux patients.

« Nous ne pouvons pas répondre favorablement à la demande de RTU de l’hydroxychloroquine dans la prise en charge de la maladie Covid-19 », indique l’ANSM dans un point d’information mis en ligne sur son site internet.

Incertitude de l’ANSM sur l’efficacité du traitement

« À ce jour, les données disponibles, très hétérogènes et inégales, ne permettent pas de présager d’un bénéfice de l’hydroxychloroquine, seule ou en association, pour le traitement ou la prévention de la maladie Covid-19 », argumente-t-elle.

« Dans ce contexte et au regard des données de sécurité disponibles faisant apparaître des risques majorés, notamment cardio-vasculaires, il ne peut être présumé d’un rapport bénéfice/risque favorable de l’hydroxychloroquine quel que soit son contexte d’utilisation », précise l’agence. L’Agence nationale de la sécurité du médicament publie également une lettre de huit pages envoyée au microbiologiste marseillais, en réponse à sa demande.

Plaquenil vendu en France

Ce médicament est disponible en France sous le nom de Plaquenil mais pour d’autres pathologies (rhumatismes, certains lupus…). La prescription par un médecin d’un médicament hors des indications prévues par l’AMM doit se faire « au cas par cas », en informant le patient des bénéfices et risques encourus et du non remboursement, et la mention « hors AMM » doit figurer sur l’ordonnance.

L’agence sanitaire précise que « cette position pourra être révisée », si on lui apportait de nouvelles études cliniques probantes.

Le Covid-19 s’est déclaré à Wuhan, en Chine, vers le mois de novembre. Il s’est répandu dans le monde entier à cause du Parti communiste chinois (PCC) qui a tout fait pour le dissimuler.

Focus sur la Chine – Un militant chinois demande publiquement la démocratie et le retrait du Parti communiste chinois

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

 

 

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ