Covid-19 : outre la vaccination, le « pass sanitaire » pourrait aussi intégrer les tests négatifs

Par Sarita Modmesaïb
3 mars 2021
Mis à jour: 3 mars 2021

En France, le gouvernement réfléchit à la mise en oeuvre d’un « pass sanitaire » qui favoriserait la réouverture des restaurants et lieux culturels.

« La vaccination ne peut pas être le sésame unique de réouverture des activités, sinon on crée une société à deux vitesses »,  a estimé dimanche le secrétaire d’État aux Affaires européennes, Clément Beaune, lors de l’émission Questions politiques de France Télévisions, Le Monde et France Inter.

Afin de gérer la crise sanitaire du virus du PCC et de réouvrir les restaurants et lieux culturels ou touristiques, le gouvernement français souhaite instaurer un « pass sanitaire », lequel ne serait pas un passeport vaccinal, puisqu’il intégrerait non seulement la vaccination, mais aussi les tests négatifs.

« Il faut différents outils. Il faut étendre notre gamme », a déclaré Clément Beaune. « Il faudra peut-être une application où vous pourrez montrer que vous êtes soit vacciné et donc protégé, soit un test PCR négatif ou un test antigénique négatif fiable. »

Le secrétaire d’État a ainsi souligné que la vaccination ne concerne, pour l’heure, que les populations les plus à risque et que les jeunes ne pourront pas se faire vacciner « avant l’été ».

Justifiant cette proposition, il a rappelé en outre que « quand vous avez un test PCR négatif aujourd’hui, vous pouvez prendre l’avion pour aller en Europe parce que vous n’êtes pas à risque ».

Des normes communes pour l’Union européenne ?

Les pays de l’Union européenne réclament la définition de normes communes permettant une reconnaissance mutuelle des certificats ou « passeports » vaccinaux.

C’est particulièrement le cas des pays les plus dépendants au tourisme, lesquels veulent sauver leur prochaine saison estivale. Aussi, sont-ils plus enclins à souhaiter l’adoption accélérée d’un tel document.

Cependant, avec seulement 4,2 % des Européens vaccinés (d’au moins une dose) actuellement, la question des droits attachés à ce « passeport » est jugée « conflictuelle » et « hors de propos » par certains États.

Aussi, déclare Clément Beaune, les Européens doivent résoudre « ensemble » jusqu’au « printemps » un certain nombre de « questions scientifiques, éthiques, techniques ».

« Quand vous êtes vacciné, on sait que vous êtes protégé, on ne sait pas à quel point vous transmettez ou pas » le virus, souligne-t-il.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ