Covid-19 : un étudiant qui ne portait pas de masque tué par un policier en République démocratique du Congo

Par Epoch Times avec AFP
25 juillet 2021
Mis à jour: 26 juillet 2021

Le 24 juillet en République démocratique du Congo (RDC) , un étudiant a été tué à Kinshasa par un policier qui lui reprochait de ne pas porter de masque pendant l’enregistrement d’une vidéo.

« Notre camarade Honoré Shama, étudiant de la faculté des lettres de l’Université de Kinshasa, était en tournage d’une vidéo dans le cadre de travaux pratiques en comédie. Un policier lui a demandé de porter son masque pendant le tournage », a témoigné Patient Odia, son camarade présent lors de l’incident.

« Malgré ses explications et après avoir montré le masque, le policier, pris de colère parce qu’il attendait plutôt de recevoir de l’argent, l’a accusé de faire de la résistance et a tiré sur lui à bout portant », a-t-il ajouté. D’autres témoignages ont été également recueillis par la radio Top Congo, très suivie en RDC ainsi que plusieurs médias en ligne.

Policier en fuite

« La police a arrêté deux policiers, présents pendant l’incident provoqué par leur collègue policier irresponsable en fuite ainsi que le chef de poste de police de Bel Air à Mont Ngafula. Les recherches continuent pour retrouver le policier fugitif », a réagi le général Sylvano Kasongo, chef de la police de Kinshasa.

Le port du masque est obligatoire sous peine d’une amende de 10.000 francs congolais (5 dollars).  Mais à Kinshasa, les policiers sont régulièrement accusés de tracasseries et d’empocher l’argent des amendes sans délivrer de reçu. Depuis le 10 juillet, la vaccination est suspendue dans le pays, le stock du vaccin AstraZeneca disponible ayant dépassé sa date de péremption.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ