Covid : annulation des TGV sanitaires qui devaient partir d’Île-de-France, faute de patients…

Par Léonard Plantain
18 mars 2021
Mis à jour: 18 mars 2021

Deux TGV devaient quitter l’Île-de-France ce jeudi et dimanche, pouvant transporter au total 80 malades du Covid. Problème, « faute de patients » pour remplir les wagons, les trains sont restés à quai.

C’est une information plutôt surprenante qui a été transmise par RTL. Alors que le gouvernement est en passe de décider d’un éventuel reconfinement, l’opération transferts de patients n’avance pas. En effet, les deux TGV sanitaires prévus cette semaine pour jeudi et dimanche, transformés spécialement pour l’occasion et qui étaient prêts depuis lundi soir, ont été annulés.

La raison : ces deux trains pouvaient transporter jusqu’à 80 patients, cependant, seuls 10 à 12 % des malades en réanimation pouvaient être transférés, car leur état devait être stable, ils ne doivent pas peser plus de 100 kg, ne doivent pas avoir été mis sur le ventre dans les dernières heures avant le voyage et surtout, il fallait l’accord des familles. Tout un ensemble de paramètres qui au final ont coincé. Faute de patients pour remplir les trains, les TGV sont donc restés à quai.

Un flop qui n’aurait pas dû avoir lieu, d’autant que les hôpitaux d’Île-de-France sont de plus en plus saturés. Pour le moment, seuls des transferts ponctuels sont organisés, par hélicoptère ou par avion.

En attendant, cette évacuation par trains était présentée la semaine dernière, par le ministre de la Santé, comme la dernière chance pour faire baisser la tension dans les services de réanimation et donc pour éviter le confinement en Île-de-France. Après ce premier départ, Olivier Véran avait prévu des centaines de transferts. Aujourd’hui cela tombe à l’eau, faisant de l’option du confinement presque une réalité.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ