« Covid » est-il masculin ou féminin ? Le Petit Robert 2022 a tranché

Par Emmanuelle Bourdy
13 mai 2021
Mis à jour: 13 mai 2021

La France utilise majoritairement le masculin, tandis qu’au Canada francophone, on préfère le féminin. Le Petit Robert a donc naturellement opté pour le masculin, argumentant que « c’est l’usage qui fait loi ». Le Larousse, lui, s’est aligné sur l’Académie française, en mettant le mot au féminin. Mais de quoi parle-t-on exactement ? du covid, bien entendu !

Si de nombreux mots, tels que notamment « déconfinement », « distanciel » ou « cluster », ont fait leur apparition depuis l’arrivée de la pandémie de coronavirus en 2020, il y en a un qui, parmi eux, fait polémique au niveau de son genre grammatical. « Maladie infectieuse et contagieuse causée par un coronavirus », définit Le Petit Robert pour expliquer ce qu’est le Covid. À l’origine, l’acronyme Covid-19, qui veut dire « maladie à coronavirus de 2019 », a été utilisé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dès février 2020, rapporte France Info.

« L’avis de l’Académie française a été rendu tardivement »

Pour désigner le virus qui a fait des ravages dans le monde, Le Petit Robert a tranché. On dira dorénavant, ainsi que la plupart des Français l’ont fait d’emblée, « le » Covid et non pas « la ». Dans le détail, Le Petit Robert mentionne que « Covid » est « masculin ou féminin », tandis que pour l’autre grand dictionnaire français, le Larousse, ce mot est « féminin ou masculin » et prend une majuscule. Le Petit Robert, lui, utilise la majuscule pour désigner le terme spécifique de « Covid-19 », mais il la troque contre la minuscule lorsqu’il s’agit de « suspicion de covid ».

« C’est l’usage qui fait loi. Si le féminin est adopté au Canada francophone, le masculin est pour l’instant majoritaire en France, où l’avis de l’Académie française a été rendu tardivement, alors que le masculin était déjà bien implanté », se justifie Le Petit Robert dans la présentation de l’édition 2022 de son dictionnaire.

En mai 2020, l’Académie française avait en effet expliqué (un peu trop tard donc), qu’ « on devrait dire ‘la Covid-19’, puisque le noyau est un équivalent du nom français féminin ‘maladie’ ». Cependant, comme « on avait surtout parlé du ‘corona virus’ », le pli de prononcer avec le masculin avait déjà été pris, rendant difficile dans ce cas, de faire machine arrière.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ