Covid-19: Nicolas Bedos lance un appel à la rébellion et à ne plus suivre les «lâches directives gouvernementales»

Par Laurent Gey - Epoch Times
24 septembre 2020
Mis à jour: 24 septembre 2020

Sur les réseaux sociaux, le réalisateur du prochain OSS 117 Alerte rouge en Afrique noire a partagé son intime conviction concernant la situation sanitaire en France. En quelques phrases, il a appelé la population à aller à l’encontre des directives et restrictions imposées pour lutter face au Covid-19.

Dans un long message posté sur Instagram dans la nuit du 23 au 24 septembre, Nicolas Bedos invite les Français à ne pas suivre les « lâches directives gouvernementales ». Le réalisateur estime qu’il est plus important de «vivre quitte à mourir».

Voir cette publication sur Instagram

Bas les masques 😷. Stop aux stops. Aimons, à tort et à travers.

Une publication partagée par Nicolas Bedos (@nicolasbedosofficiel) le

« Arrêtez tout. TOUT. Les masques. Les confinements. Excepté face à vos parents très fragiles (quand ils le souhaitent, ce qui n’était pas le cas de mon père, meurtri à mort d’être privé de notre amour) » déclare Nicolas Bedos. (Guy Bedos, son père, est mort à l’âge de 85 ans en mai dernier, ndr). « Vivez à fond, tombez malades, allez aux restaurants, engueulez les flicaillons, contredisez vos patrons et les lâches directives gouvernementales. Nous devons désormais vivre, quitte à mourir (nos aînés ont besoin de tendresse davantage que de nos précautions) », poursuit-il.

« Vivons à fond, embrassons-nous, crevons, ayons de la fièvre, toussons, récupérons, la vie est une parenthèse trop courte pour se goûter à reculons », poursuit encore le réalisateur de « La Belle Époque » et de « L’Amour dure trois ans ».

Un message qui fait suite aux dernières recommandations du ministre de la Santé Olivier Véran le 23 septembre annonçant la fermeture des bars et restaurants après 22h dans de grandes villes françaises. Le ministre de la Santé a d’ailleurs réagi au message de l’artiste le jour suivant, alors qu’il était auditionné par la Commission d’enquête sur la Covid-19 au Sénat.

« Vivre quitte à en mourir est une phrase à l’emporte-pièce comme on en fait sur un blog, sur un compte Instagram, » a estimé le Premier ministre. En continuant : « C’est un effet de tribune, c’est peut-être un exutoire personnel. Je pense que dans cette période on doit être extrêmement attentif, surtout quand on a beaucoup d’écoute autour de soi, à notre façon de nous exprimer et aux messages que nous véhiculons. »

« En ce monde de pisse-froid, de tweets mélodramatiques et de donneurs de leçons, ce message sera couvert d’affronts mais peu m’importe », avait déjà anticipé Nicolas Bedos dans son message. La réaction des internautes suite à sa déclaration lui ont donné raison.

FOCUS SUR LA CHINE – Une série d’explosions à Pékin

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ