«Daesch forme des enfants soldats à des attentats terroristes en Europe», le témoignage glaçant d’un ex-combattant

25 juillet 2018
Mis à jour: 12 août 2018

Daesch a élaboré des plans concrets pour envoyer des enfants soldats syriens en Europe. D’après Jonathan Geffroy, djihadiste français arrêté début 2017 en Syrie, l’organisation terroriste compte les utiliser pour mener des attaques contre des cibles occidentales.

Le terroriste a été remis aux autorités françaises en septembre de l’année dernière. La DGSI a confirmé que les enfants mentionnés étaient pour la plupart nés en Syrie et ont grandi à l’ombre de Daesch, dont les combattants leur ont appris les rudiments pour mener des attaques terroristes sur le sol européen.

«Ils ont recruté et formé des orphelins. Ils ont aussi endoctriné les veuves des combattants de Daesch, et leurs enfants avec l’idéologie du groupe, on leur a inoculé la haine de la coalition dirigée par les Américains et l’Europe» a avoué Jonathan Geffroy, d’après L’Express.

Les enfants sont censés être envoyés en Europe à leur adolescence pour éviter la reconnaissance faciale, d’après le terroriste. Les enfants et les adolescents ne sont pas encore enregistrés par les services de renseignement. De plus, les données biométriques changent à mesure que les adultes grandissent.

« Je sais que les futures missions opérationnelles seront réalisées par des enfants qui ont grandi dans la région, ils seront envoyés à leur adolescence en Europe, pour effectuer des missions suicides », a indiqué le terroriste, selon L’Express.

L’ex-combattant, arrêté et chargé de «conspiration criminelle dans le cadre d’activités terroristes», a précisé que cette idée provient des frères djihadistes français Fabien et Jean-Michel Clain, qui comptent parmi les principaux membres français de Daesch.

Les frères Clain avaient annoncé par message audio les attentats terroristes de novembre 2015 à Paris et les avaient revendiqué pour Daesch. À la fin du mois de juin de cette année, des mandats d’arrêt ont été émis contre eux par des magistrats d’instruction français. Ils demeurent introuvables à ce jour, mais les autorités les croient en Syrie.

Les enfants participent depuis longtemps aux opérations militaires de Daesch, souvent avec le consentement des parents. Au plus fort de la conquête de Daesch en 2016, l’agence de sécurité européenne a averti que les enfants qui ont grandi sous le contrôle de Daesch – les soi-disant «chiots du califat» – devraient recevoir une «attention particulière».

Ces enfants sont en train d’être formés en tant que « nouvelle génération » de terroristes, a averti Europol à l’époque, précisant qu’ils constituaient une « menace future pour la sécurité » de l’Occident.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ