Dans les villages chinois, les habitants demandent de l’aide alors que les inondations s’aggravent et que les autorités laissent les cours d’eau envahir plusieurs berges

Par Nicole Hao
16 juillet 2020
Mis à jour: 16 juillet 2020

Les inondations causées par les fortes pluies ont touché au moins 27 des 31 provinces et régions de Chine. Le 14 juillet, le Centre météorologique national de Chine a mis en garde la population sur de nouvelles pluies abondantes prévues dans la région du bassin du Yang-Tsé dans les 24 heures suivantes.

Le centre a estimé que les précipitations globales dans le sud du bassin du fleuve Yang-Tsé (ou Yangzi Jiang, fleuve Bleu, Yang-Tsé-Kiang, ou Yangtsé, et en anglais Yangtze ou Yangzi) seraient de 100 à 180 millimètres du 14 au 16 juillet. Dans certaines régions, les précipitations atteindraient 300 millimètres.

Le centre a également averti que les régions du nord de la Chine, à savoir le Tibet, le Xinjiang, le Qinghai, le Gansu, la Mongolie-intérieure, Pékin, Tianjin, le Liaoning et le Heilongjiang, ressentiraient de fortes pluies les 15 et 16 juillet.

Le vice-ministre chinois des Ressources en eau, Ye Jianchun, a déclaré lors d’une conférence de presse tenue le 13 juillet à Pékin que le fleuve Jaune, le fleuve Hai et le fleuve Songhua, dans le nord de la Chine, connaîtraient des inondations dans les prochains mois, mais que les habitants n’ont pas l’expérience nécessaire pour faire face à cette catastrophe.

« Nous devrions accorder plus d’attention au nord de la Chine », a déclaré M. Jianchun.

CHINE : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Ye Jianchun a expliqué que les précipitations de cet été dans le bassin du fleuve Yang-Tsé et du lac Tai sont de 1,5 à 2,6 fois supérieures à celles des années précédentes, et que les autorités évacueront à l’avance les personnes touchées.

Cependant, les habitants des provinces inondées de l’Anhui, du Hubei et du Jiangxi ont déclaré à Epoch Times, lors d’entretiens téléphoniques, que leurs villes natales avaient été submergées récemment après que les autorités ont libéré les eaux de crue des lacs ou des rivières ou en raison de ruptures de digues. Cependant, les autorités n’ont pas offert d’assistance adéquate, ont-ils dit.

Déversement des eaux de crue

Wang Min (pseudonyme) vit dans le village de Yiguan, situé dans la ville de Tongling en Chine orientale, dans la province de l’Anhui. Le village est traversé par le fleuve Yang-Tsé.

Le 13 juillet, il a déclaré à l’édition chinoise d’Epoch Times que ses compatriotes et lui-même avaient été contraints de quitter leur ville natale, située près d’une petite digue, ce jour-là.

« Ils [les autorités] ont abandonné les petites digues pour protéger les plus grandes », a déclaré M. Wang. « Soit en ne renforçant pas la digue pour lui permettre de s’effondrer naturellement, soit en cassant la rive manuellement, ils permettent aux eaux de crue du Yangzi Jiang d’être libérées des digues », a-t-il ajouté.

Ce jour-là, plus de 12 000 personnes ont quitté leur domicile de Tongling, a déclaré Wang Min. La plupart d’entre elles n’ont nulle part où aller et attendent maintenant la fin des inondations dans des abris temporaires.

Wang Min a déclaré que les abris manquaient d’eau potable, de serpentins anti-moustiques pour repousser les insectes, d’imperméables, de lampes de poche et de tentes.

Les autorités n’ont pas donné aux villageois suffisamment de nourriture, a ajouté M. Wang. Beaucoup craignent que leurs biens ne soient emportés par les inondations.

Les Yu vivent dans le village de Hudong, dans le comté de Poyang, situé dans la province du Jiangxi, à l’est de la Chine. Trois générations de la famille vivent sous le même toit.

Le village de Hudong et des dizaines d’autres villages du comté ont été inondés par les eaux le 8 juillet après plusieurs ruptures de digues. Les autorités ont affirmé avoir évacué les personnes touchées, mais la famille Yu était toujours coincée dans sa maison le 12 juillet. Les eaux de crue n’avaient pas encore reculé.

« Les inondations sont partout. Nous ne pouvons pas sortir, et nous avons vraiment besoin de nourriture », a déclaré le père à l’édition en langue chinoise d’Epoch Times.

Le grand-père a expliqué qu’à Hudong, les eaux de crues ont atteint le deuxième étage.

M. Zhang est du village de Dixi, à environ 30 miles de Hudong. Lui et les autres villageois étaient dans la même situation que les Yu.

« Beaucoup de gens ont perdu leur maison dans mon village », a déclaré M. Zhang. « Les eaux de crue continuent d’augmenter […] les autorités libèrent les eaux du lac Poyang », a-t-il ajouté.

Wuhan

Selon les autorités municipales, un pic d’inondation a atteint Wuhan, la capitale de la province du Hubei, en Chine centrale, le 12 juillet à 23 heures.

De plus, un habitant du village de Gangzhou, dans le district de Caidian, a partagé une vidéo avec l’édition chinoise d’Epoch Times le 14 juillet, dans laquelle il déclare que tous les villageois ont été obligés d’évacuer à 5 heures du matin ce jour-là parce que les autorités allaient déverser dans son village les eaux de crue du fleuve Yang-Tsé.

Chen Guiya, ingénieur en chef adjoint à la commission des ressources en eau du fleuve Yang-Tsé du ministère des Ressources en eau du pays, a déclaré lors d’un débat sur la chaîne de télévision publique CCTV le 13 juillet que le fleuve Yang-Tsé pourrait atteindre des niveaux d’eau dangereux dans le Hubei dans les dix prochains jours.

Le site d’information Changjiang Net, géré par le gouvernement de Wuhan, a rapporté le 14 juillet que l’inondation du fleuve Yang-Tsé provoquerait un pic duplex, ce qui signifie qu’un nouveau pic arrivera avant que l’ancien ne passe.

Le Dr Huang Guanhong, fils du célèbre hydrologue Huang Wanli, a déclaré le 12 juillet à NTD, le média télévisé affilié à Epoch Times : « Si le barrage des Trois-Gorges ne libère pas ses eaux, la ville de Chongqing [sur le cours supérieur du fleuve] sera submergée. Si le barrage libère ses eaux, Wuhan [en aval] sera inondée. C’est la situation actuelle. »

Non seulement Wuhan, mais d’autres villes en aval du barrage des Trois-Gorges souffrent également. Nanjing, dans la province du Jiangsu en Chine orientale, a signalé que le niveau d’eau local du Yang-Tsé était de 1,32 m au-dessus du niveau d’alerte.

Avertissement de l’OMS

Inquiète de la propagation potentielle de maladies contagieuses après l’inondation, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié un avertissement sur son compte officiel sur Weibo, l’une des plus grandes plateformes de médias sociaux en Chine, le 14 juillet.

L’OMS a exhorté les victimes des inondations à boire de l’eau bouillie ou chlorée. Elles ne doivent pas non plus manger les aliments qu’elles ont trouvés dans les eaux de crue, ni aucun produit alimentaire ayant été en contact avec les eaux de crue. Elle leur a également déconseillé d’utiliser des vêtements ou d’autres matériaux ayant été en contact avec les eaux de crue et qui n’ont pas été lavés à l’eau de javel.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ