D’après Trump, les antifas sont des «extrémistes haineux» et leurs rangs sont remplis de personnes «mauvaises et malsaines»

Par Zachary Stieber
19 juillet 2019 Mis à jour: 19 juillet 2019

Le « mal » incarné. Antifa, groupe d’extrême gauche connu pour agir en marge des rassemblements de façon violente, a été la cible de Donald Trump lors de son rassemblement le 17 juillet en Caroline du Nord.

« Ce sont de mauvaises personnes. Ce sont des malades, des méchants. Ce sont de mauvaises personnes », a-t-il déclaré à la foule.

« Ils ne reçoivent pas la mauvaise presse, la presse ne veut pas leur parler. Ils sont très méchants : ils frappent les gens à la tête avec des bâtons, ils utilisent même des battes de baseball. Ils frappent les gens avec des battes de baseball », a t-il continué.

Le président a indiqué que les membres d’Antifa sont souvent jeunes et portent des masques pour aider à éviter l’identification par les forces de l’ordre lorsqu’ils commettent leurs délits, des agressions sur des personnes ou des destructions de biens.

Antifa
Des militants antifa lors d’un rassemblement au centre-ville de Berkeley, en Californie, le 5 août 2018. (Amy Osborne / AFP / Getty Images)

« Ils sont très courageux, ils se présentent toujours avec leurs masques et se protègent, car ensuite ils rentrent à la maison chez papa et maman, et ils ne veulent pas que papa et maman sachent où ils se trouvaient », a déclaré M. Trump.

Le président a également pris note de l’attaque récente de militants Antifa contre le journaliste Andy Ngo, qui a été molesté en plein jour alors qu’il se rendait à Portland.

« Vous remarquez qu’ils s’en prennent toujours à des personnes qui n’ont jamais été attaquées auparavant. Ils attaquent – et je ne veux pas manquer de respect envers les personnes qui ont été leurs victimes – mais ils n’attaqueront pas certaines personnes dans cette salle », a t-il encore assuré.

« Ils n’attaquent pas les ‘motards pour Trump’, ils n’attaquent pas les ‘ouvriers pour Trump’, ils n’attaquent pas les ‘forces de l’ordre’ ou les ‘forces armées pour Trump’. Vous savez qui sont leurs cible ? Un homme isolé tenant une caméra et qui n’a jamais causé le moindre tort. »

Antifa violence
Des membres non identifiés d’Antifa de Rose City ont violemment battu Andy Ngo, un journaliste basé à Portland, à Portland, dans l’Oregon, le 29 juin dernier. (Moriah Ratner / Getty Images)

La condamnation des Antifa, qui plaident ouvertement la violence à l’encontre de ceux qui ne partagent pas leur opinion, a été faite après que M. Trump a attaqué la soi-disant escouade des démocrates Ilhan Omar, Alexandria Ocasio-Cortez, Ayanna Pressley et Rashida Tlaib .

Ces représentants ont tous été invités cette semaine à condamner l’attaque d’un centre d’accueil de migrants situé à Tacoma qui, selon la police, aurait été perpétrée par Willem Van Spronsen, membre d’Antifa. Les démocrates n’ont pas tous souhaité répondre au journaliste de Rebel Media. M. Van Spronsen avait auparavant décrit l’installation comme étant un « camp de concentration » dans son manifeste, une description popularisée par Ocasio-Cortez.

« Ainsi, les commentaires de ces femmes élues au Congrès contribuent à alimenter la montée d’une gauche dangereuse et militante », a poursuivi M. Trump lors du rassemblement, visant la démocrate Ocasio-Cortez.

Andy Ngo, un journaliste basé à Portland, recouvert d’une substance inconnue après avoir été attaqué par des antifas à Portland, en Oregon, le 29 juin 2019. (Moriah Ratner / Getty Images)

Le président américain demeure cependant optimiste. « Mais tout va bien, parce que nous allons gagner les prochaines élections comme personne n’aurait pu l’imaginer », a-t-il ajouté.

M. Trump a déclaré qu’il avait un message pour ceux qu’il accuse d’être des « extrémistes haineux qui essaient constamment de démolir notre pays ».

« Ils n’ont jamais rien de bon à dire. C’est pourquoi je dis : ‘Hé, s’ils n’aiment pas notre pays, laissez-les partir. Laissez-les partir’ », a-t-il souligné sous les applaudissements. « Ils nous disent toujours quoi faire, comment faire.. Mais vous savez quoi ? S’ils ne sont pas contents, laissez-les s’en aller ».

RECOMMANDÉ