DC Comics est critiqué pour avoir retiré une image de Batman après qu’on a prétendu qu’elle soutenait les manifestants de Hong Kong

Par Isabel van Brugen
3 décembre 2019 Mis à jour: 3 décembre 2019

La maison d’édition américaine de comics DC Comics a été sévèrement critiqué pour avoir retiré une image annonçant sa nouvelle bande dessinée Batman sur les médias sociaux la semaine dernière après que certains aient déclaré qu’elle semblait montrer son soutien aux manifestations en cours à Hong Kong.

L’image, téléchargée sur les médias sociaux pour promouvoir la prochaine bande dessinée de Batman intitulée « Dark Knight Returns : L’Enfant d’or », dont la sortie est prévue pour le 11 décembre, dépeint le héros de fiction Batman prêt à lancer un cocktail Molotov flamboyant devant le slogan « L’avenir est jeune ».

Cependant, peu de temps après la mise en ligne de l’image, certains internautes chinois ont déclaré que l’annonce était une référence voilée à l’escalade des manifestations en faveur de la démocratie à Hong Kong qui se poursuivent depuis près de six mois.

Les utilisateurs des médias sociaux de Chine continentale ont affirmé que l’affiche montrait un soutien pour les manifestations à travers le masque noir du super-héros, le choix des armes et les vêtements noirs – la couleur généralement portée par les manifestants pro-démocratie dans la ville.

« Quelle qu’en soit la raison, mettre une telle image en ligne à un moment aussi délicat que celui-ci signifie que vous avez un désir de mort », a déclaré un utilisateur de Weibo, selon le magazine américain Variety.

« Les vêtements noirs représentent Hong Kong, le masque représente Hong Kong, le cocktail Molotov représente Hong Kong, quoi d’autre ici ne représente pas Hong Kong ? » a dit un autre commentateur de Weibo.

Des centaines d’autres commentaires sur les profils des médias sociaux de DC Comics ont exprimé des préoccupations similaires, certains disant qu’ils cesseraient de soutenir les projets de DC à l’avenir.

Cependant, après que DC Comics a supprimé l’annonce sur ses comptes Twitter et Instagram, l’éditeur de livres américain a fait l’objet d’un examen encore plus minutieux, car d’autres ont critiqué la censure dont fait l’objet le géant de la bande dessinée et sa soumission à la pression économique de la Chine – où sa maison mère Warner Bros. tire une bonne partie de ses revenus.

En 2018, le film « Aquaman » de Warner Bros. a réalisé un total de plus de 209 millions d’euros de ventes de billets en Chine, soit environ 40 millions d’euros de plus que dans les salles américaines, a déclaré Business Insider.

« Vraiment déçu de [sic] @DCComics Juste parce que les citoyens chinois ont un peu commenté sur les manifestations démocratiques de Hong Kong, DC a choisi de supprimer ce poste sur IG……. La Chine affecte la liberté des États-Unis », a écrit un utilisateur de Twitter.

« Je ne comprends pas pourquoi un Batman avec un cocktail Molotov doit avoir quelque chose à voir avec l’indépendance de Hong Kong… excusez-moi, sommes-nous sur la même longueur d’onde ? » dit un autre.

L’illustrateur de la bande dessinée, Rafael Grampá, a également partagé un lien vers un reportage sur la controverse avec la légende : « Surréaliste. »

La bande dessinée ne fait aucune référence à Hong Kong, mais raconte l’histoire de Carrie Kelley, une nouvelle Batwoman, qui forme une équipe avec la fille de Superman et Wonder Woman, Lara Kent, face à la dernière menace de Gotham City, côte à côte, selon The Hollywood Reporter.

DC Comics n’est pas la première entreprise occidentale à être accusée d’avoir cédé aux censeurs chinois lors des manifestations pro-démocratiques de Hong Kong. Blizzard, Google, Apple et la National Basketball Association ont été critiqués pour avoir outrepassé la liberté d’expression dans une tentative d’apaiser le régime chinois.

RECOMMANDÉ