De plus en plus de chercheurs mettent en cause les vaccins à ARNm contre le Covid-19 dans des cas d’inflammations cardiaques

Par Jack Phillips
2 juillet 2021
Mis à jour: 3 juillet 2021

Deux nouvelles études publiées cette semaine ont de nouveau suggéré l’existence d’un lien entre les vaccins à ARNm Covid-19 et les cas d’inflammation cardiaque – après que les autorités sanitaires fédérales ont ajouté des avertissements aux vaccins de Moderna et de Pfizer.

Une étude de l’université Duke, publiée dans la revue médicale JAMA Cardiology, s’est penchée sur quatre cas de myocardites, c’est-à-dire d’inflammations du muscle cardiaque, survenus dans les cinq jours suivant la vaccination contre le Covid-19 entre le 1er février et le 30 avril.

« Les quatre patients ont tous reçu une deuxième dose de vaccin à ARN messager (ARNm). Ils ont tous signalé des douleurs thoraciques sévères et ont tous présenté des traces de lésions myocardiques repérables grâce à des biomarqueurs. Ils ont tous été hospitalisés et ont présenté des symptômes typiques de myocardite dans leur IRM », ont déclaré les chercheurs, concluant qu’il était possible qu’il y ait un rapport entre le vaccin et les troubles.

Selon certains responsables américains de la Santé, les risques de développer une inflammation cardiaque sont plus importants que les bénéfices qu’apporte le vaccin contre le Covid-19 en termes de protection. Le Covid-19 est la maladie causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois).

Les chercheurs, qui ont noté qu’à l’heure actuelle, « la causalité ne peut être établie », ont indiqué que trois des patients étaient des hommes âgés de 23 et 36 ans, et que le quatrième patient était une femme de 70 ans. « Deux cas concernaient des personnes ayant reçu le vaccin Pfizer et les deux autres, le vaccin Moderna », ont-ils précisé.

Selon les chercheurs, les quatre patients ont signalé une douleur thoracique aiguë, ont présenté des résultats anormaux à l’électrocardiogramme et ont montré des signes de lésions des tissus cardiaques.

D’autres examens et études sont nécessaires pour déterminer s’il y a un lien entre les vaccins ARNm et l’inflammation cardiaque.

Une autre étude, également publiée dans JAMA Cardiology, provenant du système de soins de santé militaire américain, a été publiée cette semaine. On y fait mention de 23 personnes ayant souffert d’une myocardite quatre jours après avoir été vaccinées.

« Dans cette série de cas », ont déclaré les chercheurs de l’armée américaine le 29 juin, « la myocardite est survenue chez des militaires qui étaient en bonne santé auparavant et qui ont présenté des symptômes cliniques similaires après avoir reçu un vaccin à ARNm contre le Covid-19. »

Les chercheurs ont indiqué que le nombre de cas de myocardite, bien que relativement faible, était plus élevé que prévu chez les militaires après une deuxième dose du vaccin. L’armée a administré près de 3 millions de doses de vaccins à ARNm au cours de la période évaluée, indique l’étude.

Tout comme les chercheurs de l’université Duke, les chercheurs de l’armée ont appelé à davantage de surveillance et d’examens après avoir administré ces vaccins contre le Covid-19.

« La possibilité que surviennent des événement indésirables liés au vaccin doit être évaluée dans un contexte où le risque de morbidité est bien établi, notamment dans le cas des lésions cardiaques, après une infection par le Covid-19 », ont-ils écrit.

Il y a quelques jours, de nombreux Centres de contrôle et de prévention américains (CDC) ont rapporté des cas d’inflammations cardiaques chez des jeunes adultes et des enfants. À la suite de quoi l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (Food and Drug Administration, FDA) a obligé Pfizer et Moderna à ajouter un avertissement sur les notices de leur vaccin, prévenant du risque potentiel de développer une inflammation cardiaque.

De plus, le 25 juin, l’organisme a déclaré qu’il ajouterait des rectifications sur ses fiches d’information destinées aux patients et aux professionnels de la santé concernant les « risques accrus de myocardite (inflammation du muscle cardiaque) et de péricardite (inflammation du tissu entourant le cœur) après une vaccination » contre le Covid-19 de Pfizer ou Moderna.

Les responsables de Pfizer et de Moderna n’ont pas répondu dans l’immédiat à une demande de commentaires d’Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ