De superbes photographies montrent des étourneaux formant un «oiseau géant» pour éloigner les prédateurs

Par Catherine Bolton
15 août 2019 Mis à jour: 15 août 2019

Le photographe semi-professionnel et ingénieur aérospatial Daniel Biber de Hilzingen, en Allemagne, a toujours eu la ferme conviction que les meilleures photographies sont prises de manière organique, et non retouchées numériquement par la suite.

Par conséquent, le passionné de nature et de photographie ne s’était pas rendu compte qu’il avait pris l’une des photos les plus incroyables de l’année jusqu’à ce qu’il rentre chez lui et télécharge les photos de son appareil photo – il avait été tellement pris par le moment qu’il avait complètement oublié à quel point sa propre photo était unique au final !

Daniel Biber photographiait une nuée d’étourneaux dans la région près de Sant Pere Pescador en Catalogne, Espagne, quand il a fini par les capturer se métamorphosant par pure coïncidence en un oiseau géant.

Les étourneaux sansonnets, petits oiseaux d’Eurasie de couleur foncée qui voyagent en énormes regroupements, sont considérés comme un peu gênants en raison de la taille des rassemblements dans lesquels ils volent.

Ils voyagent en si grand nombre qu’ils peuvent perturber les zones urbaines avec leurs perchoirs, décimer les vergers et même causer des problèmes de transport aérien pendant leurs trajets migratoires et autres vols en masse. Mais c’est précisément à cause de leurs habitudes de voyage grégaires qu’ils ont permis à Daniel Biber de photographier une silhouette aussi incroyable.

« Pendant des années, j’ai observé d’énormes essaims d’étourneaux dans la région », a dit M. Biber. « Cette fois-ci, j’avais scruté pendant plusieurs jours où les étourneaux se rassemblent le soir pour dormir, et j’ai pu capter ce spectacle impressionnant. »

« J’ai pris des milliers de photos et j’ai eu la chance incroyable de voir l’essaim qui se précipitait pour prendre la forme unique d’un énorme oiseau volant (sans retouche !). »

Mais ce qui est peut-être encore plus impressionnant, c’est que la magnifique image n’était pas une image en solo. Selon Daniel Biber, la nuée s’est réorganisée quelques instants plus tard et a réussi à projeter une autre image semblable à celle d’un oiseau avec la seconde formation, qu’il a également réussi à capturer.

« [Le groupe] s’est ensuite désintégré de nouveau pour se transformer en un grand oiseau impressionnant, picorant… Il y a un nom spécial en anglais pour une grande nuée de passereaux : « murmuration ».

La « murmuration » est un mécanisme de défense spécial que les étourneaux exhibent s’il y a un prédateur dans la région, généralement un faucon ou un autre grand oiseau. Les petits oiseaux s’assemblent en formant un motif plus grand, ce qui rend difficile la recherche d’une cible unique – et, comme vous pouvez le constater, les grands motifs qu’ils forment sont un spectacle à voir !

Il a tellement été impressionné par deux de ses photographies qu’il a soumis la série à un concours photographique organisé par Vogelwarte Sempach en Suisse en 2017. Il a gagné la compétition avec ses magnifiques images, jugées les meilleures parmi 6 800 autres images – soumises par 540 photographes de 15 pays différents.

Il a ensuite soumis les photos à un deuxième concours en 2018, visant à remporter le grand prix de 22 500 € aux Sony World Photography Awards 2018. Bien qu’il n’ait pas réussi à gagner dans sa catégorie, Natural World and Wildlife, il s’est mérité une mention élogieuse parmi les finalistes pour l’incroyable série de photos.

RECOMMANDÉ