Déconfinement : un «chèque déconfinement» de 400 € pour les ménages les plus modestes en «discussion»

Par Michal Bleibtreu Neeman
9 juin 2020
Mis à jour: 9 juin 2020

Le délégué général de La République en marche Stanislas Guerini a affirmé, dimanche 7 mai, dans l’émission Le Grand Jury, que sa proposition de créer un « chèque déconfinement » pour les ménages les plus modestes était « en discussion ». Il suggère une aide de 400 €.

Le délégué général de La République en marche Stanislas Guerini a été Invité au Grand Jury ce dimanche sur RTL. Le patron de LaREM a discuté de la possibilité d’une aide d’un montant de 400 € à destination des 10 % des familles les plus précaires afin de les aider à surmonter l’impact de la crise sanitaire.

« Pendant cette crise, un certain nombre de ménages ont souffert plus particulièrement, parce qu’ils ne pouvaient plus travailler, plus faire d’heures supplémentaires, plus emmener leurs enfants à la cantine, bénéficier des tarifs sociaux, et se sont retrouvés en grande difficulté. » Vu cette situation, le délégué général de La République en marche Stanislas Guerini a conclu : « À ces ménages, nous devons apporter des réponses concrètes ».  Une des ces réponses, selon le délégué général de La République en marche, serait donc la création d’un « chèque déconfinement ».

Un coût de 3 milliards

« J’ai estimé que si nous avions une aide de 400 euros qui porte sur les 10 % des ménages les plus précaires, ça serait environ 3 milliards d’euros de coût. C’est à peu près un tiers de ce que les économistes estiment comme ayant coûté pour ces ménages pendant la période de confinement ».

La somme de 400 € que pourrait représenter l’aide correspond, semble-t-il, à la somme perdue par les salariés en chômage partiel. Alors que les familles qui n’ont pas dû arrêter le travail ont eu tendance à augmenter leurs économies, les salariés en chômage partiel ont en moyenne perdu 410 € de revenus durant les huit semaines de confinement, selon une étude de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

Quant à la question si la proposition est soutenue par l’exécutif, « c’est en discussion », rassure le député.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ