Découverte de trente tortues géantes considérées comme deux espèces éteintes au Galapagos

Par Epoch Times avec AFP
31 janvier 2020 Mis à jour: 5 février 2020

Une expédition scientifique a découvert une tortue apparentée à une espèce que l’on pensait disparue dans l’archipel des Galapagos.

Le spécimen, une jeune femelle, est considérée comme de « grande priorité du fait qu’elle possède une importante charge génétique de l’espèce « Chelonoidis abingdonii », a annoncé dans un communiqué le Parc national des Galapagos (PNG), vendredi dernier.

« Descendante directe d’un spécimen pur »

La tortue a été identifiée durant une expédition sur le volcan Wolf, dans l’île Isabela. Les anciens pirates et baleiniers y abandonnaient autrefois les tortues quand ils devaient alléger la charge de leurs bateaux. Leur nombre aujourd’hui est estimé entre 10 000 et 12 000, sur une superficie de 600 km2.

Les experts estiment que la tortue géante est apparentée à George le Solitaire, mort sans descendance en 2012 après avoir refusé de s’accoupler en captivité avec des femelles d’espèces proches. La tortue, d’après les chercheurs, « pourrait être une descendante directe d’un spécimen pur habitant encore dans les parages » du volcan Wolf.

Trente tortues ajoutées au programme de reproduction en captivité

Les gardes et scientifiques du parc ainsi que de l’ONG Galapagos Conservancy ont en outre localisé 29 autres tortues, dont 18 femelles et 11 mâles, présentant un « lignage partiel » avec l’espèce « Chelonoidis niger », considérée comme éteinte. Les trente tortues récupérées durant l’expédition qui a duré dix jours ont été transférées au centre d’élevage « Fausto Llerena » sur l’île Santa Cruz.

Après une période de quarantaine, les spécimens apparentés à l’espèce « Chelonoidis niger » seront ajoutées au programme de reproduction en captivité. Le PNG va par ailleurs étudier les mesures à prendre concernant la tortue apparentée à George.

Il reste aux Galapagos onze espèces de tortues géantes, après l’extinction de quatre autres depuis l’arrivée de Charles Darwin en 1835 sur ces îles, dont l’observation lui a inspiré sa théorie de l’évolution. Il est à noter que plus de 1000 scientifique diplômés d’universités prestigieuses mettent publiquement en doute cette théorie.

George est la figure emblématique des Galapagos, archipel situé à 1 000 km de la côté équatorienne, classé au patrimoine naturel de l’humanité et réserve de la biosphère pour sa flore et sa faune unique au monde.

RECOMMANDÉ