La découverte d’un immense complexe palatial permettrait de réécrire l’histoire du Mexique

1 mai 2017
Mis à jour: 1 mai 2017

Dans le sud du Mexique, on a découvert les vestiges d’un ancien palais royal. Datés
de 2 300 ans, ils sont tenus pour la plus ancienne structure royale jamais trouvée dans la région. Une structure qui fournit les preuves de l’existence d’un ancien pouvoir centralisé en Mésoamérique.

Une découverte majeure ? Trouver les indices de l’apparition des premières sociétés-États de Mésoamérique a toujours représenté un énorme défi pour les archéologues, et ce nouveau complexe royal pourrait devenir une clé importante ouvrant de nombreuses portes.

Selon les explications des archéologues Elsa Redmond et Charles Spencer, du Musée d’Histoire naturelle à New York, les excavations, achevées en 2014 sur le site de Palenque, dans la vallée d’Oaxaca au Mexique, ont vu émerger un complexe palatial, avec des zones séparées où le souverain prenait des décisions sur les questions d’État et où il vivait avec sa famille.

Selon les affirmations du site Business Times International , « ce palais 2 300 ans est le plus ancien complexe palatial multifonctionnel sorti de sous-terre dans la vallée d’Oaxaca jusqu’à aujourd’hui, et constitue un indice clé concernant les cités-États qui ont surgi à partir de lui ensuite ».

Selon les conclusions des experts qui étudient Palenque, publiées dans les Actes du journal de l’Académie nationale des sciences des États-Unis, seul le chef d’un « État bureaucratique » (ie. d’un système de gouvernement dans lequel la plupart des décisions importantes sont prises par des fonctionnaires de l’État plutôt qu’un échantillons d’ « élus représentatifs ») aurait pu gérer la construction du siège d’un pouvoir centralisé.

Le plus ancien palais multifonctionnel de la région

Le Palais Royal de Palenque est le plus ancien bâtiment découvert à ce jour dans cette région du Mexique. (Elsa M. Redmond et Charles Spencer)

Le complexe palatial de Palenque constitue le plus ancien palais multifonctionnel retrouvé à ce jour dans la vallée d’Oaxaca. Les vestiges bien conservés, selon les datations au radiocarbone de fragments de céramique, correspondent à la période formative tardive (300 av. J.-C. – 100 av. J.-C.), durant laquelle sont apparus les États archaïques de la région.

Le palais de Palenque présente les caractéristiques architecturales propres aux palais royaux ultérieurs des États de Mésoamérique tels qu’ils ont été décrit à l’époque coloniale.

Les informations obtenues grâce aux fouilles offrent de nombreux détails sur la présence de ce complexe palatial multifonctionnel d’une superficie maximale estimée à 2 790 m2. Il était situé sur le côté nord du parvis et composé de bâtiments gouvernementaux et résidentiels. Un escalier central reliait la cour intérieure, qui servait peut-être de « salle des débats » pour le roi et ses conseillers.

Bas-relief en stuc peint polychrome représentant le roi Pakal K’inich U. Musée de Palenque. (Jacob Rus)

Enfin selon le site Science News le palais était constitué d’un système de surfaces pavées, d’égouts et d’autres éléments qui permettaient de recueillir l’eau de pluie; c’est l’indice d’un ensemble conçu et construit comme une structure unique.

Sanctuaire de l’eau, lieu où les dalles de pierre vont descendant de la résidence même du souverain, drainant l’eau de pluie vers une citerne. (Elsa M. Redmond et Charles Spencer)

Dernier point, Elsa Redmond et Charles Spencer ont indiqué que cette structure de Palenque ne comportait aucune tombe. Le dirigeant de l’époque a donc du être enterré à l’extérieur, dans un endroit plus significatif en termes de sacralité rituelle.

Source: Ancient Origins
Version espagnole : ¿Evidencias de un estado mesoamericano hace 2.300 años? Inmenso complejo palaciego podría reescribir la historia de México

RECOMMANDÉ