Découverte dans une église d’une statue cachée par un maçon après l’ordre de Charles II de la détruire

Par SWNS
29 décembre 2019 Mis à jour: 29 décembre 2019

Les responsables d’une église ont découvert avec stupéfaction une statue cachée par un tailleur de pierre à qui Charles II avait ordonné de détruire son propre travail il y a plus de 350 ans.

L’église St Mary à Lydiard Tregoze près de Swindon, Wiltshire, accueille les fidèles depuis 1100. Cependant, dans les années 1660, l’ordre a été donné de détruire les images religieuses ornées qui décoraient les murs de l’église pendant la période de la Restauration anglaise.

L’église St Mary’s a fait l’objet d’un projet de conservation d’un million de livres (environ 1 700 000 € ). (©SWNS)
(©SWNS)

Le roi Charles II avait ordonné la purge alors qu’il cherchait à éradiquer les idéaux puritains de son prédécesseur Oliver Cromwell. Cependant, un habile maçon travaillant à la petite église a décidé qu’au lieu de détruire son travail, il le cacherait tout simplement.

La sculpture en pierre et probablement des fragments restants d’une petite statue ont été retrouvés par des conservationnistes qui travaillent actuellement sur un projet d’un million de livres (environ 1 700 000 € ) pour redonner à St Mary’s sa gloire d’antan.

Le président du projet, Paul Gardner, a déclaré en octobre 2019 : « Derrière l’une des plaques murales au-dessus des bancs, nous avons trouvé une niche intacte creusée dans le mur. »

« Un de nos étudiants a remarqué un visage dans la boue, et c’était celui de Saint Christophe. »

« Pendant la Restauration des années 1660, toutes les images religieuses de l’église avaient été repeintes ou détruites. »

« Les maçons chargés de détruire leur propre travail ont dû cacher un morceau de cette statue pour que quelqu’un la trouve toutes ces années plus tard. »

Jane Rutherford avec la tête d’une statue de St Christophe, qui a été trouvée dans une niche de l’église St Mary’s pendant des travaux de restauration. (©SWNS)

Il a ajouté : « La statue dans cette niche ornée regardait vers la porte latérale accueillant les voyageurs et les pèlerins entrant dans l’église.

« Retrouver cette même vue, avec une peinture murale restaurée de Thomas Becket au-dessus, est vraiment spécial.

« Vous pouvez retracer la vie de l’église à travers les artefacts présents ici, chaque siècle laisse sa propre marque, c’est comme un voyage dans le temps. »

La niche dans laquelle a été trouvé le visage d’une statue de Saint Christophe était restée intacte pendant des centaines d’années. (©SWNS)
La niche dans laquelle a été trouvé le visage d’une statue de Saint Christophe était restée intacte pendant des centaines d’années. (©SWNS)

Les échafaudages ont maintenant été démontés de l’église après des semaines de travail méticuleux par une équipe d’experts et d’étudiants dirigée par la restauratrice de renommée mondiale Jane Rutherford.

Les visiteurs peuvent maintenant apprécier les peintures murales nouvellement restaurées.

Rutherford reviendra en février 2020 pour apporter la touche finale aux travaux de restauration après l’installation d’une plomberie et d’un chauffage écologiques. Une fois le projet terminé, une vitrine sera installée pour que les visiteurs puissent voir ce qui reste de la statue de Saint Christophe et les décombres qui l’ont enterrée.

M. Gardner a déclaré : « Le plafond a été repeint pour rendre l’église beaucoup plus lumineuse. Nous avons fait ressortir une peinture murale unique du Christ qui le représente en blond sans barbe.

Paul Gardener, président du projet de restauration de l’église St Mary’s, tient un morceau de débris qui a été trouvé dans la niche à côté du visage d’une statue de St Christophe, qui est restée intacte pendant des centaines d’années. Photo prise à Swindon. (©SWNS)

Et d’ajouter : « Jane a travaillé sur de nombreuses restaurations d’églises en Europe et n’a jamais rien vu de tel, vous pouvez imaginer à quel point cela a dû être étonnant.

« Nous avons remis les armoiries royales sous l’arc de la nef avec une nouvelle corne pour la licorne et repeint les figures au-dessus. »

Une peinture murale historique et rare du Christ qui le représente blond et sans barbe dans l’église St Mary’s, le 14 octobre 2019. (©SWNS)

L’église est restée ouverte aux visiteurs presque toutes les fins de semaine jusqu’en 2020 ; elle rouvrira ses portes au printemps.

RECOMMANDÉ